Photo en Une : © David Boschet


Cette année encore, le festival Astropolis a concocté une programmation très complète, où artistes de la scène locale et têtes d'affiche internationales auront l'honneur de faire danser les festivaliers. Pour son programme de nuit, il rendra notamment hommage le premier soir au Rex Club, temple de la techno parisien qui célèbre ces 30 ans avec une tournée dans plusieurs festivals et clubs d'Europe.

Dans la salle de la Carène, revisitée et surnommée Bunker Palace chaque année, Astropolis place la barre haut et propose un live et 3 DJ sets pour ouvrir les festivités. La première performance live du festival sera signée Agoria, figure contemporaine de la scène techno française connue pour avoir réalisé des albums très éclectiques au sein de labels prestigieux. Habituée des grandes scènes européennes et notamment du Panorama Bar, l'Américaine Avalon Emerson saura, elle, tenir les danseurs.euses en haleine avec ses beats percutants. Dans un style à mi-chemin entre groove minimaliste et techno langoureuse, Molly, ambassadrice des soirées HEAD_ON du club de la capitale, est aussi une invitée d'honneur pour cette célébration. Pour finir, c'est Kornél Kovács, artiste phare de la scène house suédoise et pilier du label Studio Barnhus, qui nous livrera un moment house énergique. Et du côté de La Suite, l'obscurité saisira au même moment la salle pour des sets technos sombres en compagnie d'Ancient Methods, Peter Van Hoesen, DJ Pete aka Substance et Aleksi Perälä.

Après un début fort alléchant, c'est à ceux que le festival désigne comme ses têtes d'affiche d'entrer en scène au bois de Keroual. Le 7 juillet, à l'Astrofloor, le père de la techno française Laurent Garnier sera aux commandes du dancefloor, ainsi que son homologue russe Nina Kraviz. Ils seront suivis par le duo allemand aux commandes de Monkeytown Records Modeselektor, ainsi que de Madben, jeune français membre de l'écurie Kompakt qui livrera une performance live. La scène La Cour réserve aussi son lot de belles surprises, avec le live de LSD (Luke Slater, Function et Steve Bicknell) – une première en France –, la présence de Dax J, l'excellente et pointue JASSS ou encore la talentueuse DJ Moxie, résidente de la webradio NTS.

Pour finir, la scène Mekanik réserve au hardcore une place de choix, animée par des vétérans de la rave. Sont attendues de pieds fermes des performances comme le live du très extravagant Otto Von Schirach, ou celle du trio ISR constitué de Lenny Dee – pionnier du hardcore et patron du célèbre label Strength –, Satronica et Malke. Manu le Malin sera également de la partie, et livrera deux sets, l'un hardcore et l'autre techno sous son alias The Driver. De quoi satisfaire tout le monde.

Pour plus d'informations sur l'Astro 24, rendez-vous sur sur le site de l'évènement.