Photo en Une : © Plaid & Felix's Machines

Dans le Quartier de la Création, les idées fusent et les artistes sont fous.olles d'expériences musicales improvisées, de mécanique, de robotique ou de physique. Depuis octobre 2016, Electrons libres est un rendez-vous trimestriel, où des artistes de la scène internationale dite des arts numériques sont mis à l'honneur. Pendant quatre heures, la soirée Electrons libres du 30 mars vous invite à expérimenter un « voyage hors du temps et des codes des arts vivants » à travers des performances où la musique est robotique, mécanique ou analogique – et parfois complètement improvisée. Cédric Huchet, programmateur des Electrons Libres, aime à parler d'un « temps fort » qui a pour but de « mettre en avant les nouvelles formes d'hybridation de la performance et du live. » Dans les deux salles du Stereolux, l'art, la robotique et la physique seront au rendez-vous, représentés par des artistes polyvalents, férus de bricolage et de sciences.

felix plaid

La performance du trio Plaid & Felix's Machines, résultat d'une complicité entre le duo electronica Plaid et l'inventeur d'instruments de musique et de lumière Felix Thorn, saura vous émerveiller devant leur construction de plus de 4 mètres de haut, digne des galeries d'arts – leur première performance a eu lieu pour la première fois à la Biennale d’architecture, d’urbanisme et de design de Bordeaux en 2009. Plaid & Felix's Machines est la rencontre entre trois Anglais passionnés d'expériences sonores et visuelles. D'un côté, Plaid est la réunion entre Ed Handley et Andy Turner, composant ensemble depuis vingt-cinq ans sur le célèbre label indépendant Warp Records. De l'autre, Felix et ses immenses machines, d'une esthétique assez rétro, remet à l'honneur « la construction et l'enchevêtrement de mécaniques complexes » – principe à l'origine des musiques électroniques. Depuis dix ans, ils savent utiliser leurs six mains avec talent, pour proposer au public un spectacle immersif et captivant, tant dans l’image que la musique. Lors de cette performance visuelle et poétique, « le public, positionné autour des artistes, seront propulsé dans l'univers de l'automate ». A la fin du live, ce « robot-musicien géant » sera laisser en roue libre et les spectateurs.rices pourront s'en approcher, pour comprendre le mécanisme de plus près et apprivoiser le dispositif.

La deuxième performance, « Tripods One », est Berlinoise et robotique. Moritz Simon Geist, connu sous le nom de Sonic Robots, aime reproduire mécaniquement les sons électroniques qui le fascinent. La performance sera celle d'un artiste qui jouera avec des machines élaborées et contrôlées en direct par lui-même. Les petits robots triangulaires conçus par Sonic Robots, vous feront voyager dans un futur où la musique électronique ne provient plus des machines, mais bien des robots – toujours contrôlables, espérons-le !

Pour continuer dans l'imaginaire, Michela Pelusio vous prépare une performance hautement colorée. Avec Spacetime Helix, l'artiste et chercheuse italienne passionnée de sciences physiques, vous présentera une immense vague lumineuse verticale, où les sonorités électroniques oscillent avec les couleurs. La sculpture cinétique en forme d'hélicoïde de Michela Pelusio nous montre comme les mondes de l'art et de la science dialoguent harmonieusement. Selon Cédric Huchet, la corde de lumières de 5 mètres de haut sera réellement « spectaculaire », et donnera à la performance une « dimension tangible ». Alors que « le son n'est pas palpable », le travail de Michela Pelusio lui « donne de la matière ». Lumière et son font le show, et la main de Michela les guidera.

Pour finir, le voyage sera complètement improvisé avec l'Ensemble Paula Berthe de Rennes. Ce collectif, né d'une simple proposition postée sur un réseau social en septembre 2017, réunit des artistes souhaitant pousser l'improvisation dans ses retranchements. Leur performance consiste en un jeu d'écriture progressive et spontanée, avec des sons et des images. Rien n'est prévu et les accidents sont même bien vus, comme de « nouvelles formes sonores et visuelles » à part entière.

Si l'Éléphant du Hangar à Bananes ne sera pas invité à la fête, le voyage qui aura lieu à Nantes vendredi 30 mars au Stereolux sera tout de même spectaculaire – pour la modique somme de 6€ ! Pour plus d'informations, rendez-vous sur la page Facebook de l’événement.