Photo en Une : © Absolt


La musique électronique est-elle encore underground ? C’est en partie pour répondre à cette question que l’association Soundsystems organise La semaine électronique à Sciences Po, et dans d’autres lieux de la capitale. Au programme de la semaine : conférences, projections et soirées avec des invités proches de la scène électronique.

La semaine commence officiellement ce mardi soir avec la conférence sur le thème du côté marginal et/ou mainstream de la musique électronique d'aujourd’hui. Pour répondre à la question générale de savoir si, oui ou non, la musique électronique est encore underground, le producteur Étienne de Crécy, Tommy Vaudecrane, l’initiateur de la Techno Parade, ainsi que Mathilda Meerschart du collectif Possession participeront au débat. Les intervenants reviendront sur l’histoire de la musique électronique avant de s’intéresser à l’usage qui en est fait aujourd’hui. On pourrait toutefois regretter l’absence d’un acteur direct du milieu underground actuel, à l’image de ces collectifs français qui cassent les codes de la fête – thème du dernier numéro de Trax (#209) : l'underground français tue.

À lire également
La techno est-elle devenue mainstream ?

Mercredi 7 mars, Rone sera au cinéma Christine 21, aux côtés de Julian Starke, réalisateur du film documentaire French Waves. Le projet retraçant l’histoire de la musique électronique française à travers les témoignages de 15 artistes, dont Rone, sera diffusé avant que le réalisateur et l'artiste ne discutent de la french touch et des artistes actuels de la musique électronique de l’Hexagone. 

La deuxième conférence s’intéressera à l’espace urbain et à son lien avec la musique électronique. On y retrouvera Benoît Quignon, directeur général de SNCF Immobilier et à l'origine de la création de l'espace La Station – Gare des Mines, ainsi que Xanaé Bove, réalisatrice du film Ex-TAZ Citizen Ca$h (1987-1994), Clara Buot, la directrice artistique du Rex Club et Sina Araghi, membre du crew Qui embrouille qui et co-fondateur de Subtyl. Les intervenants réagiront sur les liens entre les espaces alloués aux soirées et la musique. Il sera bien évidemment question de l’afflux des soirées en dehors du périphérique, dans des hangars tels les raves des années 90. Elle aura lieu, elle aussi à Sciences Po, jeudi 8 mars.

Vendredi, une rencontre entrepreneuriale aura lieu avec l’équipe de Shotgun dans le 11e arrondissement, tandis que le samedi sera dédié à une soirée de clôture à Communion, quai d'Austerlitz. Vous pouvez retrouver le programme complet de la manifestation et les billets pour les conférences sur l’événement Facebook de La semaine éléctronique.