Photo en Une : © Thémis Belkhadra


Cinq années de compositions compilées en un disque. C’est sous le titre 2012-2017 que Nicolas Jaar a sorti cet album il y a un peu plus de deux semaines, sans faire de bruit. Comment ? Le producteur a choisi de le faire à travers son alias, Against All Logic (A.A.L), sur son propre label Other People.

Avec ses onze morceaux, l'album de Nicolas Jaar dévoile un projet dansant, aux influences musicales bien éclectiques. Soul et funk survitaminent une grande partie du disque, qui tranche avec les derniers travaux plus orientés new wave et rock du producteur américano-chilien, et une pointe d'ambient. L'album, sorti le 17 février, est disponible en écoute intégrale depuis.

Ce premier long-format, lancé sous l'alias "A.A.L" fait suite à trois EP's déjà parus entre 2013 et 2014 ; Against All Logic ne sort donc pas de nulle part. L'on se souvient surtout du mix (ci-dessous) d’une heure sous cet alias, que Jaar avait réalisé en 2016 : sorti sur la propre webradio du producteur, il n'embarquait – à une exception près – que des compositions de A.A.L et surtout cinq tracks présents sur 2012-2017, dont « This Old House Is All I Have », « I Never Dream » ou « Such a Bad Way ».