Photo en Une : © Zeina


À la frontière de la techno et de la house, Zeina et sa musique sombre correspondent bien à l'engagement des soirées Friend/Zone, qui se veulent des fêtes libres et non oppressives. Elle est la fondatrice des soirées Unfamiliar, dont le concept est de mettre en avant des femmes aux platines, au Caire et à Berlin. Une initiative nécessaire, alors que 83 % des têtes d'affiche des plus grands festivals électroniques sont des hommes. Pour l'accompagner, les organisateurs ont convié leur résident Muesla et sa techno orientée rave, ainsi que Multivoq du collectif Material, spécialisé dans la convergence des arts visuels et de la musique électronique, qui jouera en live. En attendant, la Cairote nous a livré un mix dark mais enjoué, spécialement orienté pour animer vos afters, afin de vous donner un aperçu de ce qui vous attendra jusqu'à 6 h samedi.


Enregistré chez elle avec, avec deux CDJ's, deux platines vinyle et un gin-tonic, ce mix a été pensé pour les afters. « Le scénario que j'avais en tête (et que j'ai souvent vécu), c'est quand tu trouves un second souffle pour danser parce que quelqu'un joue le set qu'il faut. » Si elle passe par différents styles pendant le mix, l'artiste a voulu mettre en valeur le dernier morceau. « Il est du groupe de rock libanais Mashrou' Leila. Leur concert au Caire il y a quelques mois était un moment important culturellement en Egypte, et continue d'avoir des répercussions sur l'industrie musicale. » En effet, les fermetures de fêtes augmentent en Egypte depuis le concert du groupe, dont le leader est ouvertement homosexuel. Un drapeau arc-en-ciel avait été brandi dans la foule, ce qui avait mené à l'arrestation de six personnes« J'ai été surprise de trouver une collaboration ambient qu'ils avaient faite avec R & S Records, et je voulais immortaliser ce moment en terminant le set avec. »

Après avoir choisi un thème et préparé une vaste playlist, elle ébauche un premier jet, puis le corrige avec une nouvelle prise. « D'habitude, je m'exprime mieux à la seconde prise, parce que quand j'écoute la première, je réalise ce qui n'allait pas. Souvent, il reste des erreurs ici et là, mais je les garde quand même – je pense que c'est plus proche de la réalité. Ces derniers temps, mon objectif a été l'excellence plutôt que la perfection ! » Après onze ans de scène, les goûts de la Cairote ont changé. Plus diversifiés, moins linéaires, ses intentions musicales ne se limitent plus à la création d'une ambiance spécifique. « En ce moment, je me concentre surtout sur le passage entre les facettes les plus sombres de la house et de la techno, d'une manière qui doit garder son sens. Je trouve que ça apporte une certaine difficulté dans la façon de jouer que j'apprécie. » Un goût pour la progression minutieuse que vous pourrez apprécier dans ce mix. Même si pour sa créatrice, les meilleures conditions pour l'écouter sont « dans un salon, pendant un after, quand la table du salon a été déplacée sur le côté pour faire un dancefloor. »

C'est une première à Paris. Zeina, DJ et productrice basée au Caire et habituée du célèbre Club der Visionäre de Berlin, débarque dans la capitale pour la Friend/Zone 001. D'après les organisateurs, l'événement se tiendra dans une superbe salle du XIXe arrondissement de Paris, dont l'emplacement n'a pas encore été dévoilé. Outre sa date parisienne ce week-end, Zeina jouera ce printemps, je serai en Amérique du Nord pour quelques dates sur la côte Est, puis entre l'Europe et le Caire cet été. Sans oublier qu'elle animera ses événements "Unfamiliar" au Caire et à Berlin au Club der Visonaere.

Rendez-vous à la Friend/Zone 001 pour découvrir son univers, samedi 24 février dans le 19e arrondissement de Paris, de minuit à 6h du matin.