Photo en Une : © DR


Il est reconnu qu’elle adoucit les mœurs. La musique a effectivement de nombreux pouvoirs sur nos réponses émotionnelles. Nous apaiser, nous dynamiser ou encore augmenter nos capacités de concentration au bureau, comme l’avait démontré l’enquête MusicWork dans son étude sur l’impact de la musique sur nos capacités de travail.

   À lire également
Pourquoi vous devriez écouter de la techno au bureau

Pourtant, s’il est admis selon plusieurs études scientifiques que la musique peut avoir un impact favorable sur la performance sportive, cette étude vient remettre en question nos certitudes. Alors que l’on pense que la musique peut améliorer notre endurance, qu’elle permet d’oublier la fatigue ou la douleur et augmenter ainsi nos capacités physiques, elle nous conduirait selon cette étude à l’augmentation de prises de risques.

Selon les résultats des expériences menées, « les données montrent que l'écoute de la musique n'a eu aucun impact positif ou négatif sur la performance globale, sur les cognitions autoévaluatives ou l'anxiété liée au sport. Cependant, cela a augmenté le sentiment d'estime de soi chez les participants qui se comportaient bien et a également augmenté le comportement de prises de risque – en particulier chez les participants masculins et ceux qui pouvaient choisir leur propre musique motivationnelle. »

L'étude a été menée sur une poignée de personnes – environ 150 participants, issus de la tranche d'âge 18-35. Majoritairement étudiants (90%) et féminins (70%), les participants choisis pour l'expérience ne reflètent pas suffisamment la société dans sa globalité, même si les résultats se sont avérés concluants. Et si le sexe de la personne n'influe pas sur son comportement, les risques augmentent en fonction des conditions dans lesquelles la séance de sport est réalisée. Le choix du genre musical, lui, n'est pas important – tant qu'il est à un rythme élevé.