Photo en Une : © NSDOS


La vidéo de présentation le montre dans la nature de l'Alaska, en train de danser ou de capter du son. Forêt, ruisseau, banquise... NSDOS est allé chercher les sons les plus naturels pour les modifier avec les derniers outils technologiques à sa disposition. Une démarche très symbolique de son univers, entre homme et machine, entre nature et progrès technologique.


Et c'est bien la texture organique de son sound design qui saute aux oreilles à première écoute. Incarnant le minutieux travail du son qui fait la patte de ce fou de technologie, "Interaction" – morceau en binaural nécessitant un casque digne de ce nom pour l'écoute – est bluffant dans la spatialisation qu'il réussit à mettre en place, en jouant avec les sons entre l'oreille gauche et droite pour créer un subtil déséquilibre. On y entend des pas qui raclent et des conversations étouffées par le bruit du vent, sonorités troublées par le grincement d'on ne sait quel instrument rouillé et les crépitements d'une radio folle. Déstabilisant, presque désagréable, mais tellement hypnotique qu'il est impossible d'appuyer sur pause.

La dénomination de ses six morceaux fait écho au premier volume d'Intuition. "Motivation", "Dilution" et "Opération" – les trois morceaux qui forment le corps de ce nouvel opus – sont représentatifs de son style de techno distendue, écorchée et sombre. Le morceau final "Hybridation" est plus léger et cristallin, dirigé par ce qui semble être un gazouillis d'oiseau. Comme une volonté de remettre un peu de vivant après un passage carrément robotique.