Photo en Une : © Nuits Sonores 2017


Pour la version de nuit de Nuits sonores, l’équipe réinvestit le site des anciennes usines Fagor-Brandt, qui accueillait déjà l’édition précédente. Trois halls de l’espace sont prévus pour recevoir le festival et ses artistes, ainsi que des lieux de détente en intérieur comme en extérieur. « En offrant de nouvelles voies de circulation et de nouveaux espaces et en ouvrant l’accès à une nouvelle halle, dédiée entièrement à l’accueil du public et à la convivialité, Nuits sonores permet la création d’un espace confortable promettant repos pour les festivaliers et tranquillité auditive. » 

En plus de ce décor industriel, Nuits sonores retrouvera le chemin de la Piscine, après sept ans d'absence. Devenu depuis un restaurant, l'équipe d'Arty Farty a décidé d'y retrouver les sensations de fête vécues lors de concerts exceptionnels en compagnie de Pedro Winter (2010), Laurent Garnier (2005), DJ Mehdi ou Joey Starr (2011)... L'European Lab se tiendra, lui, à l'université Lyon 3, autre nouveau lieu de cette 16e édition de Nuits sonores.

Outre les programmes de nuit à retrouver plus loin, Nuits sonores invite cette année Amsterdam pour organiser ses propres journées les 8, 9 et 10 mai. L’occasion pour nous de retrouver ou découvrir des artistes exclusivement hollandais, issus de l’electro, du post-punk et de l’univers underground amstellodamois. Ainsi seront présents – entre autres – Bruxas, Altin Gün, Parrish Smith, signé sur L.I.E.S. et трип, ou encore Orpheu The Wizard, cofondateur de la célèbre Red Light Radio.

Nuit 1

On retrouvera dans le hall 1 Rone, qui viendra présenter en live son nouvel album Mirapolis sorti sur InFiné. Chloé fera de même avec son album Endless Revisions (Lumière Noire), dans un style techno plus froid et planant. Le trio d’Italiens Agents Of Time fera profiter de leur univers futuriste et énergique, également en live. Maetrik, alias tech house de Maceo Plex signé sur Cocoon Recordings, jouera lui aussi en live.

Dans le hall 2, la house et les musiques du monde seront plus à l’honneur, avec des sets de Richard Foe, résident du Good Block de Londres, Tshegue, révélation parisienne de l’année dernière, DJ Lag, spécialiste du gqom sud-africain, ou encore un b2b made in  Rush Hour entre son patron Antal et l’une de ses figures de proue, le Coréen Hunee.

Enfin, au hall 3, hip-hop, rap et bass music prendront le dessus, avec un concert live High & Fines Herbes du phénomène bruxellois Caballero & JeanJass, l’étoile montante du rap parisien Gracy Hopkins ou un DJ set d’Or:la, Britannique au goût prononcé pour l’UK bass, la tribal house, le breakbeat et la techno 90’s – comme le montre sa dernière Boiler Room.

Nuit 2

Se tiendra lors de cette deuxième nuit le Circuit. Dix-sept étapes nous sont proposées dans plusieurs lieux de Lyon et ses environs, comme le Groom, La Plateforme x Encore, le Ninkasi, le Terminal ou le Transbordeur. On y retrouvera des artistes tels qu’Antigone, Margaret Dygas, Rodriguez Jr, Palms Trax, Baltra, DJ Boring ou encore Hugo LX. Éparpillés aux quatre coins de la ville, nos pulsions fêtardes nous pousserons à voyager d’abord dans le paysage rhodanien avant d’explorer le milieu musical de ces artistes.

Nuit 3

Côté usine, la nuit sera animée par des figures de la house dans le hall 1 : Folamour ouvrira les hostilités avec un set, suivi par la légende de Chicago Mr Fingers, aka Larry Heard. Le duo Bicep, auteur d’un premier album éponyme excellent sur Ninja Tune, jouera en live. Pour le closing, Kerri Chandler s’associera avec Jeremy Underground pour un set house teinté de synthé et de rythmiques folles.

Le reste du festival accueillera de la world music avec les cosmopolites de Ko Shin Moon ou la création live inédite de J.A.K.A.M.. Retour sur la techno, avec la présence de DJ AZF pour de l’indus bien tonitruante aux limites du hardcore, et d’Avalon Emerson, dans un style tout aussi raveur.

Nuit 4

Techno, rap, une touche d’electroclash teinté de new wave, et toujours de la world music seront mis en avant pour cette dernière nuit, dont une partie de la programmation a été réalisée conjointement avec le festival serbe Resonate (Hall 2). On pourra aller écouter Peggy Gou, digne héritière de DJ Koze dans un stye house groovy, ou AMMAR 808, qui mélange raï et chaabi aux sonorités de la célèbre TR-808. The Hacker représentera l’electroclash et la new wave, accompagné dans le genre par Il Est Vilaine – dans un style plus techno compressée agrémentée parfois d’italo-disco. Un duo Terence Fixmer et Douglas McCarthy vieux de 15 ans nous fera profiter de son expérience et de son univers techno dure mélangée à l’EBM. Autre nom, la joyeuse équipe du Camion Bazar sera également présente pour apporter une touche francilienne aux hostilités lyonnaises.

Pour retrouver l’intégralité de la programmation, les horaires et la billetterie, rendez-vous sur le site de Nuits sonores.