Photo en Une : © Gaetan Clément


Exoria est le fruit d’un projet de l'association lyonnaise Vibes. Le festival traduit de la volonté de rassembler un public amoureux de d
ub et de trance dans la France entière. Ses organisateurs s’associent à des structures locales, afin de dynamiser la culture dans plusieurs territoires pour proposer

À venir donc prochainement : une soirée à la Tannerie à Bourg-en-Bresse (le 9 février), une à la SMAC L’Autre Canal à Nancy (le 17 mars), ensuite au Cabaret Aléatoire à Marseille (le 24 mars). De plus, le 31 mars, le festival lyonnais Reperkusound invite Exoria, pour une soirée Dub to Trance, à Villeurbanne. Enfin, les trois dernières soirées se dérouleront le 6 avril, à La Rodia, à Besançon, puis à Montpellier au Dièze (le 20 avril) et – pour clôturer le marathon dub to trance – au Plan à Ris-Orangis, au sud de Paris (le 19 mai). Les scénographies seront effectuées par l’Octopus – membre de l’association Vibes – spécialement pour la tournée.

Des vidéos seront projetées sur un golem – peint avec de la peinture – d’une envergure de 4,80m sur 3m. Le golem géant sera doté d’une bouche mobile et d’une voix qui viendra hanter les festivaliers au cours de chaque soirée. La scénographie promet d’être garante d’une expérience sonore, visuelle et sensorielle maximale. 

La promotion de scènes locales vient s’ajouter à la programmation d’artistes de plus grande envergure. Des pointures du dub sont à l'affiche des soirées, telles que le parisien Rakoon, pionnier de la dub dont la musique est fortement teintée de sons psychédéliques, Tetra Hydro K ou encore Weeding Dub. D’autres artistes émergents seront présents, comme Ishiban et Woobedub ou encore le Brainless Crew, résident d'Exoria. Pour la trance, Exoria propose des sets des Toulousains de La P’tite Fumée, figures incontournables de la scène natural trance, mais également Oddwave dans un style plus psytrance ou encore la Marseillaise Miss Tekix.

Pour plus d'informations, rendez-vous sur la page Facebook d'Exoria.