Photo en Une : © MOMEM


« La musique électronique a une famille, un héritage et un avenir. »
Une citation de Jean-Michel Jarre, que l'on retrouve sur l'une des affiches promotionnelles du MOMEM, et qui correspond parfaitement à la ligne de conduite du musée. Son ouverture, initialement prévue en 2017, avait finalement été reportée. À l'initiative du projet, on retrouve Andreas Tomalla, aka Talla 2XLC – fondateur des Technoclub, les premières soirées de musique électronique à Francfort en 1984–, mais aussi Alex Azary, résident et responsable de feu le Club XS, et enfin Stefan Weil, co-fondateur de l’Atelier Markgraph.

Le musée ne prévoit pas d’être assimilé à la configuration d'un musée d’art moderne ou contemporain. Il proposera une expérience unique, racontant le passé, présent et futur de la musique électronique. Sa visite promet une sensibilisation à différents aspects électroniques ; un véritable pèlerinage, dont le départ s’effectue depuis la ville de Francfort – actrice majeure de l’avènement de la culture électronique –, pour ensuite s'étendre au domaine du son, à ses artistes clés, à la mode... Tout en passant par les instruments emblématiques de cette musique et la culture club. Pour cela, le MOMEM établira sa résidence dans l’enceinte de l'ancien musée des Enfants, situé dans le quartier de Hauptwache.

Le musée a néanmoins besoin de s’autofinancer, et fait donc appel aux donations. Il propose à ses futurs visiteurs d’investir en devant membre du « MOMEM Supporter Club », avant l’ouverture officielle du musée. A noter que la date d'inauguration précise n'est pas connue à ce jour.

Pour d'avantage d’informations, rendez-vous sur le site du musée.