Photo en Une : © Information Age, ACS


Et pour l'occasion, la société américaine de transport a annoncé un partenariat avec le leader mondial des cartes graphiques : NVIDIA. La compagnie high-tech s'étant orientée ces dernières années vers les intelligences artificielles – et plus particulièrement la voiture autonome –, cette nouvelle alliance est prometteuse, puisqu'elle suit à l'annonce de la sortie de Xavier, microsystème sur puce le plus puissant au monde. Une information qui a retenti dans tout le Consumer Electronics Show (CES), salon majeur des technologies ayant débuté mardi 9 janvier à Las Vegas.

Depuis 2015, Uber travaille sur la navigation autonome afin de l’intégrer à ses services. En septembre 2016, l’entreprise lançait ses premières voitures pilotes à Pittsburgh en Pennsylvanie, où la législation ne précise pas l’obligation de tenir le volant pour conduire. Couvertes de caméras, de capteurs lasers et de radars, les voitures roulent sans chauffeur – avec tout de même un copilote pour mener à bien les premières expérimentations.

   À lire également
L'intelligence artificielle Google Brain crée désormais de la musique comme l'homme

Le projet paraît très concret puisque fin 2017, Uber annonçait également l'achat de 24 000 voitures autonomes au constructeur suédois Volvo. Pour 2018, c'est Volkswagen qui sera choisi comme partenaire automobile, annoncé en même temps que celui avec NVIDIA. De belles promesses, bien que l’intelligence artificielle se heurte encore à des limites et la mise en circulation des véhicules est loin d’être imminente. A la suite d’un accident de la route impliquant un véhicule autonome, Uber a stoppé l’année dernière son programme de tests. Pas de précipitation donc pour l'entreprise qui souhaite réussir son projet.