Photo en Une : © Big Dada

TTC, c’est bien plus que du hip-hop. C’est une collaboration de longue date avec nombre d’artistes de la scène french touch des années 2000 comme Para One, Tacteel, DJ Pone... Mais aussi avec des grands DJ’s de la scène électronique internationale, tels que Modeselektor ou A-Trak. Une aventure qui durera presque quinze ans, de 1999 – sortie de leur premier maxi Game Over ‘99 – à 2013, année durant laquelle Teki Latex sort un article sur les blogs du Huffington pour expliquer sa nouvelle vie professionnelle et son label Sound Pellegrino.

Orpheline de ces rappeurs des plus atypiques, la France lorgne encore la belle époque des retentissants "Dans Le Club", "Travailler" ou encore du tendancieux "Girlfriend"… Tant de titres dont les enchaînements de punchlines sarcastiques, parodiques et parfois bien beauf, résonnent encore. Sans en oublier la musique, car les mélopées du crew TTC auront eu la particularité de casser les codes du hip-hop français pour laisser place à la musique électronique (aux côtés du Svinkels ou de La Caution, entre autres), la French Touch de l’époque et les prémices de la house française actuelle. Une ligne de conduite que Teki Latex continue de suivre, devenu – depuis la séparation de la bande – fer de lance du paysage underground et ambassadeur français de Boiler Room. De son label Sound Pellegrino à feu-l'émission Overdrive Infinity, en passant par sa paternité du style bérite à ses DJ sets au sein du crew de voguing House of Ninja, le bonhomme est devenu un incontournable de la scène électronique ; c'est tout naturellement que Trax lui confiait les clefs du mag' en septembre 2016, en l'invitant comme rédacteur en chef.

   À lire également
Teki Latex : "Sound Pellegrino est en train de devenir le label le plus important de ma carrière"

Vingt ans après leurs débuts, les quatre compères se réunissent à nouveau pour célébrer TTC. Quatre dates ont été annoncées pour le printemps 2018. La première aura lieu à la Machine du Moulin Rouge, le 31 mars prochain. Chacun étant devenu plus ou moins DJ depuis la scission, ils nous feront revivre les titres phares du crew ainsi que la musique d’époque, mais aussi danser sur la musique « qui les fait vibrer aujourd’hui », sous forme de sets, accompagnés de guests encore inconnus pour l’instant. Pour les autres dates, ils seront présents le 13 avril au Fuse de Bruxelles, le lendemain au Sucre de Lyon et le 21 avril à Rouen pour une soirée Turfu. Pour nos amis francophones d’Outre-Atlantique, TTC sera également présent aux Francofolies de Montréal le 8 juin.

Toutes les informations pour la première soirée réunion à la Machine sont à retrouver sur la page Facebook de l’événement.