Photo en Une : © François Blin

L’Antigel festival est l’un des plus passionnants d’Europe, ça n'a pas changé. Comme chaque année, la recherche d’originalité et le combat contre l’uniformisation (dixit Eric Linder, fondateur du festival) s’imposent comme les maitres-mots de sa programmation. 

Les hangars, piscines, sous-sols ou autres usines désaffectées serviront de terrain de jeu aux festivaliers, spectateurs de multiples mises en scène et de performances insolites. Outre la programmation déjà dévoilée, de Charlotte Gainsbourg à Lomepal et The Young Gods (retrouvez-la en intégralité ici), une trentaine d’artistes répondront présents et constitueront le chapitre électronique du festival. Et ça se passera presque exclusivement au Grand Central, QG logé dans une tour en friche de l'entreprise ferroviaire CCF. Le club genevois Motel Campo, qui ferme ses portes durant le festival, s'est chargé de la programmation de la scène électronique. Parmi les invités, Tom Trago, édité sur les très respectés labels Rush Hour et Dekmantel. Ses compères San Proper et Young Marco (le samedi 17 février), autres figures de la scène underground néerlandaise, seront également de la partie avec des mix entre house, disco et perles tropicales.

Le Parisien Bambounou (le 10 février) et San Soda feront groover le public genevois dans une veine plus techno. Plus loin dans le froid et la dureté, voilà l'Espagnol Psyk, produit sur le label Trésor, accompagné de l’Ukrainien Etapp Kyle, signé par Ben Klock. Suivi de Somewhen, résident du Berghain, et de la singulière Aurora Halal, créatrice des soirées « Mutual Dreaming » à Brooklyn et cousine éloignée d’Helena Hauff ; elle réchauffera Antigel avec sa musique psyché, sombre, acide et un brin sensuelle. Ancient Methods, aka Room 506, produira une techno industrielle made in Berlin. DJ Skull (le 16 février) et DJ Deeon (le 10 février), tous deux originaires de Chicago, apporteront une touche house à l’ancienne. La scène de Detroit sera représentée par les parrains DJ Bone et DJ Rolando (et son célèbre « Jaguar »), de la galaxie Underground Resistance/Metroplex. Le hip-hop sera porté par les Suisses Slimka et Danitsa.

Dans une démarche d'ouverture sur des scènes plurielles, excentrées, au-delà du traditionnel circuit techno/house, une scène « Baile Funk et Tropical Trap » invitera Jarreau Vandal et Ozadya pour faire découvrir à Genève ce phénomène social et musical apparenté à un electro funk échafaudé dans les ghettos, du Brésil au Portugal. Antigel nous donne aussi l’occasion de (re)découvrir la danse vogueing le jeudi 15 février. Kiddy Smile, qui a popularisé ce style sur la scène parisienne, Betty, Lasseindra et Teki Latex, résident de la House of Ninja, en seront les maitres de cérémonie.

On retrouvera enfin un panel d'artistes venus de l'autre rive de la Méditerranée avec les soirées Egypt, What's Up ? et South Africa, What's Up ? (les 8 et 9 février), deux focus sur d'électrisantes scènes locales, en collaboration avec le studio Shap Shap. Rozzma, qui vient de signer sur Disco Halal et Acid Arab Records sera l'un des représentants pour l’Égypte ; l’Afrique du Sud illuminera Antigel avec le phénomène gqom DJ Lag, notamment. Un programme bien chargé, puisqu'il ne faudra pas non plus manquer la traditionnelle Roller Skate Party du vendredi 26 janvier, dans les sous-sols du Grand Central, et les séances de Yoga Soundsystem !

La programmation complète est à retrouver sur le site du festival