Photo en Une : © Maxime Chermat

Une chose est sûre, le We Love Green parvient chaque année à refaire grimper la hype avec un plateau savamment éclectique, mélange de grosses surprises que l'on n'attendait pas (PNL en 2016, le choc) et de valeurs sûres que l'on se réjouit toujours de voir. 

Après Björk, voilà que le line-up s'étoffe de quelques mastodontes du hip-hop : outre-Atlantique d'abord, avec Migos, Tyler The Creator (on se souviendra que son acolyte du crew Odd Future Earl Sweatshirt était déjà passé au festival en 2014) et The Internet. Côté Français, ce sont Orelsan et Lomepal qui se succéderont au micro, alors qu'ils sortent tous deux cette année des albums fort remarqués, La fête est finie et Flip.

Pour les amateurs de musiques électroniques, ce sont la légende de la dub techno Moritz von Oswald ainsi que les éclectiques Daphni (alias Caribou), Young Marco et Jamie XX qui feront danser les foules. Mis à part le set du patron berlinois, pilier de l'axe Detroit-Berlin signé chez Tresor et ayant collaboré avec Juan Atkins, l'ambiance s'annonce assez axée digging, puisque les trois autres DJ's sont réputés pour leurs talents de dénicheurs de pépites house, techno, world et funk. Suffit de tendre l'oreille à leurs sets chez Boiler Room, Dekmantel ou sur Red Light Radio pour s'en rendre compte.

Le brumeux King Krule (que l'on retrouvait récemment sur le troisième album de Mount Kimbie), Beck, Ibeyi, Jorja Smith et Father John Misty complètent l'annonce, avant que d'autres noms ne suivent début 2018. Les places pour le We Love Green sont déjà en vente sur leur site