Photo en Une : © Golden Bug

Avant de devenir un producteur reconnu, Golden Bug a passé une partie de son enfance dans le magasin parisien de sa mère « La Maison du Robot ». Dans les 70’s, cette boutique était l’une des premières à importer des jouets japonais en Europe. Très tôt, le garçon fan de hard soul et d’electrofunk se lance dans la production et va jusqu’à inventer un nouveau style : robotic booty funk. Quelques années plus tard, Antoine Harispuru s’installe dans un bateau sur la Seine et enchaîne les raves parisiennes. Une fois en Espagne, il rejoint la team de Gomma où il produira son premier EP Barbie’s Back en 2007, ainsi que son premier album « Hot Robot » l’année suivante. Par la suite, ce pro du remix quitta le label allemand pour créer son propre label : La Belle Records qu’il fonde alors avec trois amis, Romain Coulon, Gennaro aka Herr Styler et Stan Ramsay de La Tebwa Entertainment. En 2016 le DJ et producteur sort un nouvel album « V.I.C.T.O.R » qui compte de multiples collaborations avec Yan Wagner, Guillaume Atlan, Julienne Dessagne, Fabrizio Mammarella, In Fields… 

Golden Bug est également résident au club BIS de Barcelone, où il a enregistré ce podcast pour Trax.

Que voulais-tu exprimer avec ce mix ?

Ce mix est un condensé de ce que j’aime écouter et jouer en ce moment, un mélange de funk robotique, de musique plus abstraite et de titres orientés world. Beaucoup de styles de musique m’influencent et c’est pourquoi j’aime tout mélanger et varier les tempos pour que ça soit le plus vivant possible. En plus, le set n’a pas été enregistré dans un esprit dancefloor, donc ça m’a laissé plus de liberté, sans obligation de « faire danser ».

Quelles furent les conditions d’enregistrement/technique/support ?

J'ai enregistré ce mix dans ma seconde maison, le club « BIS » où je suis résident à Barcelone et qui a des conditions techniques parfaites : deux CDJ 2000, deux platines Technics SL-1200 MK2 et un mixer rotatif E&S DJR400.

Quelles influences et quelles scènes as-tu voulu représenter dans ce mix ?

La scène de Glasgow avec MR TC qui a remixé récemment mon titre "Un Paradis Artificiel feat Julienne Dessagne" et qui revient prochainement avec un projet world que Thomas Clarke a produit avec des amis du Ghana et qui sortira sur le label Autonomous Africa, la scène californienne avec les titres "Fantasy Dub" et "Green Man" de l’artiste Andy Rantzen sorti sur le très bon label ESP Institute, la scène disco mutante parisienne avec un remix de Il Est Vilaine de mon titre "Taste Of Love feat Pajaro Sunrise" sorti sur La Belle records et avec le remix de "Percussion Claps" de Gilb’r et Vidal Benjamin que j’adore, la scène lituanienne avec l’edit "Mani From The Block" de Manfredas, la scène de Düsseldorf avec le titre "Second Trip" de Tolouse Low Trax, la scène israélienne avec le label Malka Tuti et leur dernière sortie Tapan que je trouve hallucinante, la scène belge avec le très bon remix de Strapontin du titre "Wild Boys feat Yan Wagner" sorti il y a 1 an sur Les Disques de la mort et que l'on retrouve sur mon album V.I.C.T.O.R - The Remixes sur La Belle records...Tous ces artistes m’inspirent profondément car ils unissent plein d’univers sonore et de styles à la fois. On s’éloigne un peu de la musique de club en revenant à de réelles compositions qui bannissent l’aspect fonctionnel de la musique électronique que je n’aime pas.

Si tu as quelque chose à exprimer, à annoncer : 

Je suis content d’avoir réuni autant d’artistes talentueux autour de V.I.C.T.O.R - The Remixes (Danny Daze, Red Axes, Moscoman, Get A Room!, STA, Strapontin, Thomass Jackson, Il Est Vilaine, Destino, MR TC et 2 CV) et de sortir la version Deluxe de l’album avec 4 titres exclusifs.

Fin janvier on sortira sur La Belle Records le titre "Taste of Love feat Pajaro Sunrise", dernière sortie issue de l’album et qui sera revisité par Xinobi, Il Est Vilaine et le duo catalan Akkan. Ensuite arriveront deux titres sur le label australo-canadien Multi Culti et un nouvel EP sur Les Disques de la mort fait en collaboration avec In Fields. En parallèle, je produit ma première B.O pour Les Courageux, le dernier court métrage du réalisateur Mario Fanfani et je jouerai le 22 décembre au Nitsa au coté de John Talabot et Shit Robot pour présenter la nouvelle version de V.I.C.T.O.R LIVE élaborée en collaboration avec le studio d’art visuel barcelonais Desilence.