Photo en Une : © Jacob Khrist

Bon OK, dit comme ça, ça fait un peu hippie. Mais essayez, vous verrez, ça fait du bien. Et puis c’est aussi ça, la culture techno : le partage, la solidarité, la fierté d’être ensemble, l’ivresse du « ici et maintenant ». Ne laissons pas ces valeurs s’évaporer. Ne laissons pas le culte du chacun pour soi gâcher nos fêtes. Ne reproduisons pas les rapports de domination qui règnent au dehors. Pas de ça entre nous. Alors en festival, en club, en teuf ou en after, veillons les uns sur les autres.

Prenons soin de nous, de nos amis, de nos amours. Respectons-les. Respectons-nous. Soyons attentifs au pote « qui en a trop pris », à la copine qui est trop raide. Soyons bienveillants les uns avec les autres, et continuons à faire de nos nuits blanches cet espace de confiance et de résistance collective. Un espace où chacun doit avoir sa place, quel que soit son genre, son origine ou sa sexualité.

Parce qu’il ne faudrait pas oublier d’où nous venons. A Detroit comme à Chicago, là où tout a commencé, ce sont d’abord les minorités qui ont œuvré à l’essor du mouvement techno : pour des milliers de gays ou d’Afro-Américains, souvent issus de milieux défavorisés, la musique électronique a été un véritable instrument d’émancipation. Avec ses propres codes, sa propre histoire, ses propres valeurs. Ces valeurs, il ne tient qu’à nous de les faire vivre… et de les mettre en pratique.

Alors amusez-vous, profitez, faites-vous du bien, et n’oubliez pas : AIMEZ-VOUS, PROTÉGEZ-VOUS.

Camille Spire est élue de AIDES Ile-de-France et trésorière adjointe de l’association AIDES.