Photo en Une : © Mungo's Hi-Fi

Les chercheurs Jiajun Zhao, Likun Zhang et Ying Wu ont publié un article dans The Journal of the Acoustical Society of America. D'après eux, il est possible de facilement multiplier par 200 l'intensité sonore des basses d'une petite enceinte de téléphone par exemple. Comment ? En la plaçant au centre d'une structure à la forme labyrinthique, dans laquelle le son résonnerait mieux.

   A lire également
VOODOO, l'enceinte puissante et Made in France qui se porte comme un sac à dos

Ca a l'air complexe (et bizarre), mais pas tant que ça. Vous avez peut-être déjà placé votre téléphone dans un bol, pour écouter votre musique plus fort. C'est parce que le bol contient un important volume d'air qu'il permet d'amplifier les vibrations sonores. L'innovation proposée par les chercheurs permet à l'air de résonner suffisamment, non pas dans un large volume, mais dans les canaux entremêlés d'une petite structure labyrinthique. Imprimée en 3D, elle permet d'avoir l'effet d'une caisse de résonance dans un volume réduit.

En plaçant une petite enceinte au coeur de cette structure de 10cm, ses basses sont multipliées par 200.

L'application de cette technologie pourrait être dédiée aux petites enceintes type Bluetooth, qui se battent pour savoir qui a les meilleures basses. Si le système pouvait être miniaturisé (il mesure pour le moment 10cm), il serait possible de l'appliquer en téléphonie.

Il faut toutefois rester mesuré. On considère que le volume sonore est multiplié par deux tous les trois décibels. Le journal New Atlas a fait le calcul :  en multipliant la pression sonore des basses par 200, les scientifiques n'ont gagné qu'une grosse vingtaine de décibels. C'est la différence entre le bruit d'une voiture et celui d'une tronçonneuse. Une belle hausse, mais pas non plus un bond en avant fantastique. Dernier point : Jiajun Zhao, à l'origine de l'étude, a changé de domaine et travaille maintenant dans l'énergie. Les sound-systems de poche, ce n'est peut-être pas pour tout de suite...