Photo en Une : © Feel Charles Photography

La mise en bouche se fera le jeudi 19 avec la projection gratuite du documentaire Sous le Donjon de Manu Le Malin. Un apéromix viendra compléter cette entrée en matière qui aura lieu au Clapier. Le vendredi, nous aurons le choix entre un line-up électro au Palais des spectacles et celui hardcore au Fil Smac.  Deux scènes en simultané et en continu de 22h30 à 7h le lendemain. Côté électro, on retrouvera Møme et son électro-pop-chill qui ouvrira la soirée. Suivra DJ Aphrodite, légende de la drum’n’bass UK dont les sonorités nous ramènent tout droit dans les raves 90’s. Puis la plus iconoclaste Rebeka Warrior (Sexy Sushi, Mansfield. TYA) viendra mixer avec la folle énergie qu’on lui connait.  On retrouvera le poulain d’Ed Banger, Boston Bun qui incarne bien l’esthétique du fameux label français avec une house propre et pétillante. Les Lyonnais d'Ubikar achèveront d'affirmer l’éclectisme de cette scène. Un groupe électroacoustique aux assonances punk à la Rage Against the Machine.  

Parallèlement, la scène hardcore déchaînera les foules avec Maissouille de la maison Audiogenic. Son hardbeat a déjà fait le tour des festivals et ne se privera pas de livrer toute sa puissance au 1001 Bass Music. Toujours au dessus des 200 BPM, Darktek présentera ses trip oscillant entre dub-step et tribecore. Le trio inédit Raggatek Live Band composé de MissaH,Alex et Neurokontrol promettent aussi d'être sans pitié pour le dancefloor. Tout comme le Toulousain Harry Potar dont la hardtek a déjà dynamité plus d'une oreille. 

Pour le second jour de cette édition, la scène techno accueillera le live ODC de Vitalic, conçu à l'occasion de son dernier album Voyager. Molecule de Mille Feuilles et Because music, explorateur des latitudes et longitudes techno, présentera son univers dans un live hypnotique. Manuel Anós aka Psyk apportera son génie techno agençant à merveille mélodies glaciales et rythmiques décharnées. Suivra I Hate Models qui catalysera cette haine dans un set puissant et envoûtant. Mais aussi JoeyFarr dont l'audace expérimentale n'a d'égal que sa capacité à faire rentrer le public dans un état second. Et la touche finale très underground avec un live d'UVB 76, dont l'éventail musical s'étend de la dark techno à la jungle. 

Sur la quatrième scène du festival, la psytrance sera mise à l'honneur avec le duo G.M.S. récompensé par deux fois au Pacha Ibiza Dj Awards (2001, 2009). La trance psyché/goa de Painkiller viendra elle, de Barcelone. Le projet live de DJ Celli sus la forme de Earthling signé sur Zero One Music amènera une trance décadente. Celle du Serbe Talpa prolongera l'hypnose générale et LunaRave de O.V.N.I. records achèvera de compléter ce line-up hallucinogène. 

 

En mettant ces 4 genres électroniques sur le devant de la scène, le 1001 Bass Music s'impose comme un festival pointu et de grande envergure. Il est possible de prendre des places pour une scène en particulier ou une seule soirée. Le pass 2 jours quant à lui n'excède pas 50e. Retrouvez toutes les informations de l'événement juste ici ou sur leur site.