Photo en Une : © DR

Artistes, organisateurs de festival, managers de labels et professionnels du marketing et de la communication se rassemblent pour débattre de l’actualité et de l’avenir de leur métier. Près d’une centaine d’intervenants, venus des quatre coins du globe, se partagera la trentaine de conférences et workshops prévus pour ce salon, ainsi que les différents ateliers dédiés à la production musicale et au mix. Sans oublier les soirées off de la Paris Electronic Week (PEW), éparpillées dans la capitale.

Les sujets abordés cette année pour les conférences font écho aux phénomènes sociaux et à l'actualité. Quand les plateformes de streaming comme Spotify ou SoundCloud affichent plus de cent millions d'utilisateurs actifs, l'on s'interrogera sur l’avenir de la radio avec comme invités Sulinna Ong, vice-présidente de Deezer, les fondateurs de PWFM, le fondateur et PDG de Radio FG Antoine Baduel ou encore Radio Nova et Le Mellotron. Autre sujet brûlant : « Organiser un festival de musique en France : une course d’obstacles ? », auquel répondront les organisateurs de l’Astropolis ou ceux d’Area217 ─ dont le festival avait été annulé en juin dernier ─, en compagnie d’Aurélien Dubois, président de Surpr!ze (Concrete, Weather Festival).

Trax sera également présent pour une conférence sur 20 ans de presse dédiée à la musique électronique. Parmi les autres acteurs de ces débats ouverts, l'on retrouve l'ancien Ministre de la culture et actuel président de l’Institut du Monde Arabe Jack Lang, le patron d'Ed Banger Pedro Winter, les managers des labels InFiné, Kompakt ou l’occitan Canal Auditif, le directeur de la communication de Manifesto (Nuits Fauves, Wanderlust…) ou encore le manager France de Native Instruments. Le constructeur des contrôleurs Maschine (dont la version MK3 vient tout juste de sortir) et éditeur de la suite Komplete ainsi que de Traktor compte aussi parmi les organisateurs de workshops. L'après-midi du jeudi 21 sera ainsi l'occasion de tester les dernières machines de NI, de participer à des sessions techno, electronica et EDM/Rap, et de récolter des conseils auprès de Breakbot ou Tha Trickaz.

Pour les fêtards, la PEW réserve son lot de soirées IN (officielles) et OUT. Concrete, Nuits Fauves, La Clairière, Wanderlust, Batofar, Glazart : les clubs de la capitale se mobilisent pour ambiancer la PEW. On retrouvera notamment Dani Boom le jeudi soir à Concrete, avant sa masterclass le lendemain, pour une soirée officielle spéciale Bogota Club aux couleurs de la Colombie en compagnie de Julio Victoria et Sonico.

Pour les off, on pourra profiter de la deuxième Voironland à Glazart le jeudi soir et d’une soirée Cosmic Train avec Total Eclipse, maître de la goa trance, le lendemain. Le samedi, la Techno Parade vous attend toute la journée dans les rues de Paris, avant de vous laisser sur un concert de Kiasmos à l’Elysée Montmartre, un DJ set de Polo & Pan à La Clairière et une soirée organisée par Beat à l’air au Batofar, avec la présence de Marco Zenker, boss d’Ilian Tape, et les deux compères de Rinse France Manaré et Azamat B. en b2b. À noter que le pass 4 jours pour la PEW vous donne accès gratuitement à chacune de ces soirées... Tant qu'il reste de la place.

Toutes les informations sur les conférences, horaires, intervenants et tickets sont à retrouver sur le site de la Paris Electronic Week.