Photo en Une : Soirée Shake à la Chaufferie © Mathieu Foucher

Durant l’été, la scène principale de la Machine du Moulin Rouge – le Central – étant fermée, c'est la Chaufferie et sa jauge plus restreinte (400 danseurs contre 1 200) qui a animé le club phare de Pigalle. Et pour la rentrée, le spot va continuer de proposer des artistes pointus et émergents. Car cette salle, nous explique son programmateur Théo Muller, “c’est un peu le laboratoire où l’on essaye des choses, de nouveaux artistes qui n’ont pas encore fait de date en France, qui viennent de sortir un très bon truc ou qui commencent à faire du bruit sur la scène européenne.”

Une ligne artistique validée par les soirées annoncées pour septembre. On y trouve des artistes qui sont effectivement à un point de bascule entre underground et feu des projecteurs : à la Dada Temple (organisée par Théo Muller) du 15 septembre, Minor Science, signé sur le label Whities (tout comme Avalon Emerson), et ancien de The Trilogy Tapes, fera sa première date à Paris et nous surprendra avec ses hybridations versatiles de la bass music à la techno. Le même soir, le Londonien Parris, associé au label Hemlock Recordings, fera lui aussi son baptême sur la scène parisienne avec ses expérimentations organiques. Un line-up complété par Oxyd, fondateur du label Intramuros et résident de Rinse France, un des trop rares DJ's parisiens à ouvrir la techno sur la bass music ou la jungle (il avait d'ailleurs invité le vétéran de la jungle et ex de Radio Nova DJ Volta pour un excellent mix au mois de juillet). Le lendemain, c'est Aleksi Perälä, révélé par le label Rephlex d'Aphex Twin, qui présentera un live aux côtés d'Acronym, Iori et Blndr du collectif Blocaus.    

Invitée l'an passé alors qu'elle n'était pas encore sur les radars de tous les bookers d'Europe, la DJ berlinoise Dr. Rubinstein pourra constater la progression de sa popularité à Paris. Ca se passera le 22 septembre, en compagnie du duo parisien UVB 76 et leur techno oscillant entre l’industriel et la spiritualité et de Théo Muller, qui passera aux platines.

Le 29 septembre, rendez-vous à la Frapcore Party (coorganisée avec Open Minded) qui, comme son nom l’indique, tabassera les tympans à coup de gabber et autres sonorités extrêmes. Au programme, le Parisien Krampf ainsi que Von Bikrav et Evil Grimace (celui qui a produit le mini-hit "Bim Bim") membres du crew Casual Gabberz. Le lendemain, c'est Kapsule qui clôturera le mois avec une soirée queer featuring DJ Mad Rey du label D.KO records, la tech-house minimale de Maxime Iko et la house inspirée de Sottoh, membre de la famille parisienne Boukan Records.

La Chaufferie © Machine du Moulin Rouge 

  À lire également
Cet été, la Machine ouvre un nouveau rooftop sur le toit du Moulin Rouge

Une programmation suffisamment pointue, selon Théo Muller, pour attirer un public “de connaisseurs et de passionnés” et surtout issu d'horizons variés dans ce laboratoire, dont on pourra s'extraire pour chiller sur le nouveau rooftop installé depuis l'été sous les pales du moulin, ouvert jusqu'à 4 h du matin, avant de retourner taper du pied au sous-sol. 

Toutes les d'informations sur l'agenda et la billetterie de la Machine du Moulin Rouge sont à retrouver sur leur site.