Le Downtown Factory a fini de déménager. Initialement installé rue Tripière, non loin de la place du Capitole, le bar-club accueille désormais ses clients dans l'immeuble du 14 boulevard Pierre-Paul Riquet. « Comme l’espace commençait à devenir petit, et qu’on ne pouvait pas nous donner d’autorisation discothèque, on a décidé de changer d’emplacement. On a acheté l’immeuble, et on s’est lancé dans un an de travaux pour isolation, insonorisation, décoration et mise aux normes pour rouvrir le Downtown Factory », nous explique Adrien, directeur et programmateur du lieu.

   À lire également
À Toulouse, la musique électronique troque les clubs pour la banlieue et les musées

Ce dernier s’étend désormais sur trois étages. Au rez-de-chaussée, le bar et le restaurant se partagent la surface. Au premier étage, on trouve un premier espace dansant avec musique house et disco à prévoir. Pour plus de BPM, rendez-vous au sous-sol, où la techno sera invitée d’honneur chaque semaine, dans un espace de 240 m² qui peut accueillir jusqu’à 300 personnes, avec un sound-system JBL Pro. Et quand un artiste de renom arrivera aux platines, le son sera diffusé sur tous les étages.

Côté programmation, le club promet un artiste international d’envergure tous les trimestres. « On fait un artiste local par semaine, un artiste d’ampleur nationale par mois et un artiste international tous les trimestres. Parmi les futurs invités, on a Marco Bailey au mois d’octobre, Sterac qui doit venir également. A l’étage (chill), on doit recevoir Club Cheval. Et d’autres artistes qu’on annoncera plus tard. » Pour le mois de septembre, on retrouvera notament le collectif Boussole, les Chineurs de Toulouse, Joy Nickson ou encore Milio Ruando. La soirée d’ouverture du nouveau Downtown Factory a d’ailleurs eu lieu sur deux jours, vendredi 8 et samedi 9 septembre, avec le label Sound Pellegrino représenté par Teki Latex et Orgasmic, les deux compères de la Thermal Team.

Toutes les informations sur le Downtown Factory sont disponibles sur la page Facebook du lieu.