Photo en Une : © D.R.

Le lieu était déjà fin prêt : les boules disco accrochées au plafond, le mobilier de récup installé, les fûts remplis, la sono réglée. Ne manquait plus que l'aval de la préfecture de police et de la commission de sécurité, que le Génie d'Alex a reçu ce lundi. Ce mercredi 30, l'ancien club de 1 000 m² se fait une dernière beauté, en invitant neuf street-artists à poser leurs œuvres jusqu'à minuit. Le soir, vous pourrez aussi assister à la projection de films documentaires.

   À lire également
À Paris, l'ancien club Showcase devient pour l'été un lieu de fête alternatif : le Génie d'Alex

Le lendemain, dès que la peinture aura séché, le lieu prendra réellement vie avec des séances photo, l'ouverture d'une ludothèque pour les enfants, un atelier de construction de tabourets et une pièce de cirque le soir. Puis, place aux designers, couturiers, artistes, pour un marché de créateurs vendredi et samedi, ponctué par un cours de crossfit le samedi à 14 heures. Et bien sûr, tous les soirs, apéro au soleil (enfin, on l'espère) et repas concoctés par un chef syrien, réfugié à Paris et recruté par le restaurant alternatif Freegan Pony.

Ces trois jours se dérouleront sur fond de musique, et nul doute qu'Aladdin Charni, patron du Péripate et programmateur du Génie d'Alex, nous réserve encore de belles surprises en la matière. Il se murmure même qu'un premier after a déjà eu lieu dimanche dernier sous les arches du pont, sous le nez des joggers et des touristes matinaux...