Photo en Une : © Antoine Ott

« J'aime quand la musique a l'air vivante, chaleureuse et sexy. Mais ce que j'adore aussi avec la musique électronique, c'est son pouvoir envoûtant, ses mélodies qui invitent à l'introspection... » Voilà qui reflète bien ce mix, où les morceaux de house bien chaloupés s’enchaînent dans un envoûtant voyage qui fait escale chez At One, Moodymann, Alci ou Ten City, groupe mythique du Chicago des années 90.

« C'est un mélange de tracks que je joue beaucoup en soirée depuis quelques mois et de morceaux que j'ai beaucoup écoutés au casque en voyageant, comme le "Before What Happened, Happened" de Bruno Pronsato, "Omnishambles" d'Earlham Mystics ou même "Baby Luv" de DJ Qu. Venant plutôt de la musique "live", j'aime particulièrement les percussions dans les tracks de house ou techno. »

Avec ses soirées Chentertainment, Louise Chen s’impose dans le paysage musical parisien, mais aussi à New York, Toronto, Miami, Berlin, Londres... D’abord influencée par le hip-hop et le R’n’B, la DJ finira par se tourner vers l’univers électro au contact de DJ Mehdi. Elle joue désormais aux côtés de Betty et Piu Piu du collectif Girls Girls Girls, qu'elle a cofondé, mais aussi des artistes internationaux comme Santigold, Jamie XX, Method Man ou Hunee. Un rythme soutenu qui ne l’empêche pas de savourer un moment pantoufles. « J'ai enregistré ce mix le lendemain de la Chentertainment #8, où Bambounou et moi avons joué en back to back, en pyjama dans mon salon sur une platine vinyle Pioneer PLX1000 et un XDJR1 via Audacity, sur mon MacBook Pro 2009, bien bien vieux ! »

On pourra retrouver Louise Chen en compagnie d’Heidi au Rex Club, jeudi 24 août. En attendant de la (re)découvrir derrière les platines, on savoure ce podcast d’une heure et demie sans s’en lasser.