Photo en Une : © Reworks festival

Reworks n'a plus à faire ses preuves. Voilà 13 ans que le festival fait vivre la scène électronique grecque. Avec sa programmation pointue et ses invités de marque, il a contribué à faire du pays une destination prisée des club-trotters internationaux.

   À lire également
Grèce: Comment le festival électronique Reworks a survécu malgré la crise 

Lors de sa dernière édition, la première au sein du réseau européen We Are Europe, un nouveau concept voyait le jour : le Reworks Agora, baptisé en référence à la place publique des villes de la Grèce antique. Un espace destiné aux débats et aux réflexions sur les enjeux de la musique et de la culture de demain. 

Reworks Agora

Cette année, rebelote. Le programme des cinq jours du festival s'annonce chargé. À l'affiche du samedi, l'incontournable Paul Kalkbrenner revient sur la scène du festival, quatre éditions après sa dernière performance. Ben Klock, Adriatique, Dixon, Bicep, Motor City Drum Ensemble et Solomun font également partie des poids lourds au à l'affiche. Le festival norvégien Insomnia invitera Recondite, autre pointure de la techno allemande. Lui qui apprécie le calme du studio viendra agiter le dancefloor avec son univers musical épique et mental. L'IDM d'Aleksi Perälä et la DJ serbe Tijana T, invités eux aussi par Insomnia, viendront appuyer sa volonté de représenter la scène techno européenne actuelle dans toute sa diversité. Nuits Sonores a choisi l'artiste Hauschka, pianiste expérimental qu'on pourra comparer à Nils Frahm, pour clôturer la première journée. Pour continuer hors des sentiers battus, le festival lyonnais présente également le Portugais Trikk, dont l'electro-world expérimentale en fera réfléchir plus d'un.

Reworks Festival

Réfléchir, c'est ce que Reworks Agora se propose aussi de faire avec la table ronde "l'activisme culturel: comment les artistes peuvent initier les changements pour les villes de demain". Parmi les personnalités et les journalistes qui prendront la parole, le cofondateur de Ninja Tune et moitié de Coldcut, Matt Black, côtoiera le directeur du festival autrichien Elevate, Daniel Erlacher. En guise d'illustration de l'engagement politique des artistes, le documentaire Northern Disco Lights diffusé le 13 septembre retracera le parcours du groupe d'adolescents de Tromsø en Norvège qui a contribué à installer la scène electro-dance dans son pays et à transformer les mentalités. De l'autre côté du globe, c'est le documentaire Raving Iran qui vous plongera dans la scène techno clandestine de Téhéran. 

La programmation complète du festival est disponible sur le site de Reworks