Photo en Une : © Astvaldur / Sander + Greta

L’Islande n’en a pas fini de nous surprendre avec ses artistes aux projets toujours plus audacieux. Et pour cause : Astvaldur, originaire de Reykjavik, dévoilait en février dernier son premier album At Least la richesse de ses influences et de ses horizons esthétiques. À l’occasion de la sortie d'un EP de remix, le 25 août prochain sur le label berlinois Oqko, Trax vous dévoile en avant-première le vidéoclip de "Rotary Credo", réalisé par Sander + Greta.

Astvaldur s’apparente à toute une lignée de musiciens se définissant avant tout comme « artistes » au sens large. S’il a choisi la musique électronique comme moyen d’expression, c’est dans la mesure où celle-ci lui permet de façonner un projet hybride et multimédia, à la croisée du graphisme, du design et du son.

"Pour moi, un projet musical est autant composé de sound design que de notes. Souvent, les motifs qui peuvent être perçus comme des mélodies dans At Least sont apparus comme des éléments plus affiliés au sound design qu’à la composition électronique conventionnelle. À mon sens, le processus de composition peut être relié à l’architecture, où j’essaie de créer des tensions et des détentes entre les éléments ayant certaines caractéristiques physiques similaires."

Sa démarche s’apparente d’ailleurs au travail du sculpteur, tant il taille et mélange la matière sonore en une œuvre aux atmosphères compactes et denses. Expérimentateur et explorateur, Astvaldur longe les frontières entre les genres musicaux et les pratiques artistiques.

"Lorsque je composais At Least, j’ai aussi conçu un monde fictionnel que j’ai concrétisé avec Primitive 3D Models pour avoir une représentation visuelle de mes pensées. Cet univers visuel apparaît la plupart du temps dans mes live."

Son imaginaire visuel s'incarne donc dans la modélisation digitale qu'il manie bien souvent afin d'illustrer ses morceaux. En confiant la vidéo de "Rotary Credo" à un collectif qui travaille sur le lien entre la mode et la musique, Astvaldur a aussi voulu voir une représentation physique et charnelle de ses sons. Le clip, avec ses deux mannequins, vient contrebalancer l'univers essentiellement digital de l'artiste.

"Rotary Credo" est structuré sur le principe de la rotation, comme l'indique son titre. La collaboration avec le duo islando-berlinois Sander + Greta sur le vidéo-clip permet de mettre en image ce que le son donnait à entendre : le mouvement, sous toutes ses formes. Le concept de la vidéo, nous expliquent Astvaldur et Sander + Greta, est « fondé sur le sens du contenu sonore […] Les mouvements rotatifs des danseuses ont été chorégraphiés afin d’incarner l’axe gravitationnel qu’est le beat, créant ainsi des mouvements rigides et constants venant contredire la chaleur mélodique ». L’interaction avec l’image met ainsi en relief la musique d’Astvaldur qui conçoit ce dialogue comme nécessaire à la recherche artistique :

"Tout autour de nous, dans chaque action, une conversation ou un dialogue peut apparaître. J’aspire à me retrouver dans des dialogues que je ne saisis pas, car c’est, à mon avis, une manière d’étudier et d’apprendre de nouvelles choses."

L'album At Least, sorti le 21 février dernier est disponible en vinyle et en digital sur le label Oqko. L'artwork de la pochette, imprimée à la main, utilise des matières organiques et synthétiques afin de "représenter l'essence de l'album". Pour se le procurer, c'est par ici.