Photo en Une : © D.R.


Manque de civisme ou manque de temps ? Les participants du TekSud n’ont en tout cas pas fait leur part du travail. Des déchets ont été retrouvés sur tout le site protégé du Crau sur lequel le teknival était installé Au total, près de 45 hectares de terrain ont été laissés sans nettoyage.

   À lire également
Teknival illégal du 15 août : 30 000 teufeurs dansent sur une zone naturelle protégée

Un reportage diffusé par France 3 Provence-Alpes hier montre les employés de la mairie de Saint-Martin-de-Crau à l’œuvre, en train de ramasser les ordures. Une quantité phénoménale de 30 tonnes, d’après le service public, soit une moyenne de 1 kg de déchets par festivalier. Les agriculteurs voisins dénoncent aussi le comportement de personnes qui seraient allées jusqu’à semer la zizanie dans leurs exploitations, embêtant vaches et taureaux. Mercredi après-midi, au départ du tekos, une utilisatrice de Facebook a posté une trentaine de photos exposant le bazar général post-fête. Le coût de cette opération nettoyage avoisinerait les 100 000 euros, aux frais de la collectivité.

Une partie de cette steppe naturelle “unique en Europe” est classée Natura 2000, même si, en apparence, il ne s'agit que d'un champ de cailloux. Les dégâts causés et les déchets ont pourtant des conséquences néfastes sur la faune et la flore locale sur des dizaines d'hectares. 

Présent aux côtés du TekSud depuis son organisation la semaine dernière, et seul fil d'actu sur le teknival depuis son lancement, le forum dédié à la free party Bass Expression a posté plus tôt aujourd’hui un long message pour expliquer la situation. Selon ce post, les responsables sont tout autant les teufeurs que la mairie : « Lorsqu'à la fin du teknival, les engagements pris par les sons de couper le mardi matin ont été tenus, une pression immense était déjà sur leurs épaules à cause des saisies qui avaient commencé la veille. De nombreux sound[systems], pour échapper aux saisies et amendes, ont donc logiquement fait un départ beaucoup plus précipité et discret, ne permettant pas une gestion sereine du problème des déchets. Quant aux raveurs, ceux-ci ont été délogés parfois par la force et par les CRS, sous la menace d'amendes, afin que le site soit totalement vidé pour mercredi matin. »

   À lire également :
Free party : Attention, poser du son dans un champ peut-être dangereux pour les animaux

Les forces de l’ordre et la mairie n’auraient donc pas laissé le choix aux personnes présentes. Dans une volonté de bien faire, les ordures ont été entassées, dans l’attente de bennes qui « ne sont jamais arrivées sur le site. » Un évènement Facebook, prévu samedi, a été créé afin de retourner sur les lieux pour ramasser les poubelles. Mais le travail a déjà été effectué hier, fait étonnant, toujours d’après Bass Expression : « la municipalité du coin n'aura probablement jamais été aussi réactive. » Il aurait fallu que les participants et organisateurs du teknival le soient encore plus.