Photo en Une : © Local Crew

L’incident s’est produit dans la nuit de samedi à dimanche, environ deux heures après qu’Inga Mauer ait clôturé son set sur la Front Yard Stage de Resident Advisor. Révélée par le label HVNX, une division de la maison Hivern Discs de John Talabot, la Russe fait partie, aux côtés d’Avalon Emerson, Dr. Rubinstein ou Lena Willikens, de cette nouvelle vague de DJ’s qui fait dérailler la techno d’autoroute en y (ré)infusant une bonne dose de bizarreries 80’s acid, EBM et new wave.

Selon son propre témoignage (repris en version anglaise par Mixmag, le post original sur Facebook ayant été supprimé), Mauer était en train de manger avec des amis lorsqu’elle aurait été prise à parti par des agents de sécurité, lui demandant de cesser sa collation – elle n'avait semble-t-il pas le droit de se trouver dans cette zone du festival, les raisons de l’altercation restent floues. « J’ai demandé si je pouvais terminer de manger, comme ça n’allait prendre que trois minutes. La réponse fut un « non » catégorique. Nous sommes allés ailleurs […] Dès que j’ai ressorti ma fourchette, d’autres vigiles sont arrivés et ont commencé à nous crier dessus pour que nous partions. […] Deux personnes m’ont attrapé par les mains et m’ont traînée par terre, comme un sac de patates. Je portais une robe qui ne cessait de remonter, tout le monde pouvait voir mes sous-vêtements. Mais les vigiles continuaient. Mon amie était en état de choc. [...] J'étais en train de pleurer, les jambes en sang, à moitié nue, maîtrisée par 10 hommes qui ne me laissaient même pas me relever.»

Tandis qu’un ami filme la scène, les cris de la jeune femme attirent l’attention de l’artiste Marie Davidson, qui devait se produire le lendemain sur la même scène. Elle relate : « j’ai tenté de m’interposer, d’expliquer que je la connaissais et que je voulais l’aider à se calmer, car elle était très confuse et apeurée. En conséquence, nous avons toutes les deux été mises à l’écart de la foule. […] J’ai dit que nous étions artistes et que nous étions sobres, j’ai poliment demandé si je pouvais la ramener à l’hôtel et quitter le festival. La réponse était non. La police est arrivée et a emmené mon amie. […] Deux agents de sécurité m’ont prise par les bras et m’ont jetée hors du festival. »

Inga Mauer déclare avoir été blessée aux genoux, choquée d’avoir été violentée et traitée comme une criminelle. L’équipe du Flow Festival, qui jouit par ailleurs d’une excellente réputation et programmait cette année des artistes comme Aphex Twin, The XX, Frank Ocean et Fatima Yamaha, n’a pas tardé à réagir. Dans un communiqué adressé à Fact, les trois organisateurs de l’événement Suvi Kallio, Tuomas Kallio et Toni Rantanen confirment les faits et se disent « bouche bée et très attristés ».

« Le Flow Festival n’approuve pas l’usage de la violence, et nous avons été très choqués d’apprendre ce qui s’est passé. […] Heureusement, nous avons des vidéos, des photos et des témoins. En tant qu’organisateurs de festival, nous assumons la responsabilité de cet incident et garantissons qu’une enquête sera menée. De sérieuses discussions sont en cours avec nos avocats et notre sous-traitant Local Crew Oy, qui assurait le service de sécurité de l’édition 2017. […] Une telle scène ne doit plus jamais se produire. » Ils ajoutent que le service d’ordre a « échoué à faire son travail de la bonne manière », et que les victimes seront compensées.