Photo en Une : © Wikimedia

En finale avec Manifesto Holding (Nuits Fauves, le Silencio) et le producteur Live Nation (qui avait repris la programmation du Showcase lors des derniers mois), le projet de Noctis a été choisi dans le cadre de l’appel à projets innovants Réinventer la Seine, dont tous les lauréats sont désormais connus. Mené par un des “rois” de la nuit parisienne, Laurent de Gourcuff, le groupe Noctis s’est associé avec Miala au sein du groupement Cabaret électro pour reprendre le lieu. Pour mémoire, Miala assure déjà la programmation du club d’en face, le Faust, sur la rive gauche du pont, et gère celles du Kolorz Festival ou du Big Festival, et s’occupe du booking de 2ManyDJ’s, Agoria, Jacques, Molécule, Charlotte de Witte, Maelstrom ou encore Die Antwoord, Action Bronson ou DJ Snake.

Le projet se veut un peu plus qu'un simple club, avec de nombreuses activités diurnes. Le communiqué de presse annonce ainsi des bals populaires gratuits en journée le week-end (ateliers, expos, cours de danse, scènes ouvertes, jams…) avec les artistes de l’association WYNKL, des concerts avec des “grands artistes internationaux” avec une scénographie “immersive”, “un prototype de format de concertation publique autour de l’improvisation théâtrale en partenariat avec Kawaa, la compagnie Declic Théâtre et la Fondation Culture et Diversité”, et des events corporate.

Musique, danse et théâtre seront donc les piliers de ce nouveau projet, qui veut rendre “cette adresse prestigieuse accessible aux Parisiens”, selon Anthony Ferrat, directeur artistique de Miala, qui cite notamment l’exemple du 104. Ainsi, le lieu aura sa compagnie de danse attitrée, avec des répétitions et des cours en semaine, avant la mise en pratique sur le dancefloor les vendredis et samedis soir, animé par des grands noms de la musique électronique mondiale. Dans le même ordre d’idée, des comédiens et performeurs seront amenés à intervenir au milieu de la fête “à aller au contact du public” et détourner ainsi l’attention des platines.

Pour apaiser les relations avec le voisinage, le cabinet Franklin Azzi Architecture va transformer et moderniser le lieu, et prévoit “des solutions qui minimisent les nuisances pour les riverains du port des Champs-Élysées”. Plusieurs millions d’euros seront investis pour rendre l’endroit moins bruyant, plus écoresponsable et lui donner un nouveau cachet, symbolisé par son plafond, recouvert “d’une œuvre digitale et lumineuse” réalisée par l’agence de light-design 1024 Architecture, connue pour ses multiples projets autour de la musique électronique (la BOOM-Box et le Cube d'Etienne de Crécy, une scéno pour Vitalic). 1024 Architecture travaille ainsi sur une “vague digitale” constituée de 3 kilomètres de LED qui vont recouvrir le plafond, dans l’esprit du Vortex réalisé par l’agence à Bordeaux en 2014.

Vortex par 1024 Architecture

Pour Anthony Ferrat, cette vague sera “la signature artistique du lieu”, une carte de visite qui a vocation à lui donner une exposition internationale. Pour le moment, aucun nom n’a été arrêté pour ce nouveau lieu. Les travaux commenceront sans doute cet hiver, avant une ouverture courant 2018, probablement à la rentrée de septembre.