Photo en Une : Garçon Sauvage au Sucre © Gaétan Clément - Lyon Photographe

5 jours, 16 lieux et 50 artistes pour questionner la culture queer, c’est ce que propose le festival Intérieur Queer à Lyon, du 12 au 16 juillet prochain. Organisé par Plus Belle la Nuit, le collectif à l'origine des soirées queer Garçon Sauvage, et Culture Next, qui assure l’exploitation du lieu culturel Le Sucre, l'événement se définit comme un « Festival de culture queer, lieu d’échanges, de rencontres et de mixité, un manifeste festif » dans la lignée du festival Loud and Proud, qui vient tout juste de s'achever à Paris.

Au programme de ces cinq jours de fête : une exposition de Jean-Baptiste Carhaix, photographe très critique envers la religion, qui, dans ses photos, met en scène un groupe d'activistes gays anticléricaux des années 80 et 90. Il sera accompagné des Sœurs de la Perpétuelle Indulgence du couvent des traboules, figures incontournables de la culture LGBTQI de San Francisco, qui, depuis plus de 30 ans, propagent des messages de tolérance et de solidarité dans le monde entier. 

Niveau musique, vous pourrez retrouver pour la soirée d’ouverture les sets des DJ's Crame et Reno de l'institution vogueing House of Moda, Rag, de Barbi(e)turix et Sylvain Les Mains Rouges, artiste local aux influences pop et house. Garçon Sauvage s'exportera aussi le 15 juillet au Transbordeur.

Au café queer (logé dans le restaurant culturel À la Piscine), la place publique du festival, seront organisés les 14 et 15 juillet débats, conférences et prises de parole. Également au programme : un circuit pour découvrir les lieux incontournables de la scène LGBTQI lyonnaise (La Ruche, Le XS, Le Groom, Le Lavoir Public…), et pour finir en beauté, un bon repas proposé par Jean Cock La Nuit, chef cuisinier lyonnais qui tentera d’allier cuisine et esthétique queer. De quoi casser la dalle avant d'assister à la projection de deux films qui traitent de l’homosexualité : Video Killed The Radio Star de Julia Chapot et Hustler White de Bruce LaBruce. Foncez.