Photo en Une : © Arnaud Frich


Quelque chose est en train de changer sous le pont Alexandre III. Alors que jeunes mariés et top models amateurs valorisent leur compte Instagram sous l’arche métallique, quelques tables en bois posées en bord de Seine témoignent de la transformation en cours. Sur l’entrée arrière de feu le Showcase, une discrète enseigne de bois indique le nouveau nom du lieu : Le Génie d’Alex. Dehors, l’espace est occupé par du mobilier de récup, concept essentiel de ce “centre culturel éphémère” monté par l’équipe de Plateau Urbain, réputée pour le projet Grands Voisins, la réhabilitation de l’hôpital Saint-Vincent-de-Paul. “Le matos, c'est de la récup, le bois aussi, et même le lieu !”, rigole Pauline Duclos, chef de ce projet “Alex”, en clin d’œil au tsar russe qui a donné son nom au pont.

Contactée par la mairie de Paris pour occuper la culée en attendant la désignation du prochain gestionnaire, l’équipe de Plateau urbain (accompagnée de La Belle Friche, le collectif YA+K, et la Ressourcerie du spectacle) a sauté sur l’occasion de remodeler pendant les trois mois d’été les 1 600 mètres carrés de ce lieu emblématique de la nuit parisienne. Et le concept ressemble fort à un piratage puisqu’on pourra bientôt jouer au mölkky ou faire du patin à roulettes sur un dancefloor qui accueilli tant de stars des platines. Et le podium, qui hébergeait des tables pour VIP, verra désormais défiler des acteurs de théâtre. Tout un symbole. “On veut proposer l’inverse du Showcase et casser l’image du club branché, avec des petits prix et des activités pour les familles. Même si le bâtiment est aménagé comme une boîte de nuit, on veut montrer aux Parisiens qu’on peut y faire autre chose pendant quelque temps.” Au risque d’obtenir quelques regards perdus à la porte. “Beaucoup de gens ne savent pas que le Showcase a fermé, donc certains risquent d’être surpris.”

Le Freegan Pony aux fourneaux

À l’intérieur, le spot est en train d’être redécoré, avec l’aide des “aménageurs” de Ya+k. L’entrée se fera dans l’autre sens et un espace sera consacré aux expositions, à côté de la partie restauration, qui sera gérée par l’équipe du Freegan Pony, le restaurant végétarien squatteur anti-gâchis lancé par Aladdin Charni – et fermé actuellement. Les deux bars ont été conservés, et l’énorme piste de danse de 325 mètres carrés – occupée par des tables et fauteuils récupérés chez We Love Green – sera mise à profit pour les différentes activités proposées par Le Génie d’Alex, avant de reprendre sa fonction première le soir pour des sets de DJ’s.

Une partie de la programmation sera d'ailleurs assurée par Aladdin Charni fondateur du club/squat le PériPate, et on devrait y retrouver plusieurs collectifs parisiens bien connus des fêtards et des visiteurs de lieux alternatifs de la capitale. La Ressourcerie du Spectacle, qui a réparé les boules à facettes cassées du Showcase, se prépare à lancer un mini-festival rock garage. 

Ce “pop up culturel estival” proposera aussi des concerts, expos, ateliers, théâtre, construction de mobilier en DIY, yoga, jeux, agriculture urbaine, vide dressing et bar et cantine solidaires, en plus de ses deux terrasses de 300 mètres carrés chacune. “On va proposer des activités à partager en famille. On veut que le lieu vive en continu, et qu'il y ait des propositions à chaque moment de la journée”, conclut Pauline Duclos avant de retourner aux préparatifs. Le Génie d’Alex n’attend désormais plus que le feu vert de l'administration. Si tout va bien, il devrait ouvrir de midi à minuit, à partir de la mi-juillet.