Photo en Une : © DR

Il est environ 23 heures. À Chalon-sur-Saône, 200 000 spectateurs déambulent et s'étirent après une journée entière à enchaîner les performances de théâtre de rue. Mais la fête est loin d'être terminée.

Pour la 31e édition du Chalon Dans La Rue, les hostilités continueront le temps d’une nuit sous l'impulsion du collectif ATOM, en association avec la Clinique Sonore. Le crew bourguignon, créé en 2014, accueillera les festivaliers à dix minutes à peine de la ville de Chalon, à Dracy-le-Fort. Avec une installation sonore estampillée L-Acoustics, des jeux de lumière et une scénographie recherchée, l’organisation de cet after promet une nuit digne de ce nom, de 22 heures à 10 heures du matin.

Si vous n’aviez pas l’intention de vous rendre au festival de théâtre mais que vous n’êtes pas loin, c'est l'occasion de faire le détour. Parce qu’il est important de soutenir l’art, et parce que la programmation de ce 22 juillet prévoit du lourd.

Côté techno, basses profondes et kicks étouffants sont à prévoir, assurés par l’excellent Electric Rescue, fondateur du label Skryptöm et signé sur le mythique Cocoon Recordings de Sven Väth. Il sera accompagné dans le genre par Kardinal, et la jeune Yunok dans un thème plus mélodique. Pour les adeptes de house, Crowd Control mélangera deep et funk pour décoincer vos plus beaux pas de danse, suivi par Quarante&Un dans une ambiance estivale. ATOM présentera aussi ses artistes Phil95 et Ruse pour un b2b tech house 100% Bourgogne. La mère à Xav’ (mention pour le blaze) fera également partie de la soirée, pour une techno galopante aux virages de trance progressive.

Avec un prix d'entrée raisonnable (une dizaine d’euros), ATOM et Clinique Sonore prévoient de reverser les trois quarts des bénéfices à une association pour la construction de l’école et de l’orphelinat d’Auroville en Inde.

On vous laisse découvrir plus en détail cette soirée techno et caritative sur la page Facebook de l’évènement.