Photo en Une : © Flavien Prioreau

Influencé par ses lectures de Frank Herbert, Asimov, Arthur C. Clarke ou par le film 2001 : l’Odyssée de l’espace, Jean-Michel Jarre a toujours proposé une musique électronique astrale, où l'esthétique de la science-fiction n'est jamais bien loin... Si bien qu'on le retrouvait en 1986 à Houston, où il donnait un concert pour la NASA, ou carrément dans l'espace, lorsqu'il est mis en relation audiovisuelle avec les astronautes de la station MIR en plein milieu d'un concert à Moscou, en 1997.

   À lire également
Pourquoi Jean-Michel Jarre et des DJ's psytrance ont fait un gigantesque concert sur le bord de la mer morte

Mais la véritable consécration, c'est peut-être celle du 20 juin dernier, lorsque le producteur français s'est vu décerner, aux côtés du journaliste scientifique Neil DeGrasse Tyson et des producteurs de la série The Big Bang Theory, la Stephen Hawking Medal, du nom du célèbre astrophysicien, reconnu notamment pour avoir contribué à la vulgarisation de la cosmologie avec son best-seller Une brève histoire du temps. Un distinction qui récompense les contributeurs à la communication de la science dans trois catégories : l’écriture, la musique et le divertissement. « C’est un très grand honneur d’avoir été choisi par le professeur Hawking et d’être récompensé grâce à ma musique [...] Depuis que j'ai composé Oxygène, ma musique a toujours été très inspirée et très liée à l’espace, le temps et la science. Je suis fier que mon travail soit ainsi reconnu », s’est exprimé l’artiste, devant une assemblée de 3 000 personnes, où se trouvaient notamment 11 prix Nobel et les astronautes Buzz Aldrin, Harrison Schmitt et Charlie Duke.

Une nouvelle médaille à ajouter au tableau du pionnier de l'électro, qui avait déjà été nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1994.