Photo en Une : © Luc de Lagontrie


Des immeubles ordinaires, deux ou trois usines d’apparence désaffectées, et au bout, le grand cimetière parisien. A Pantin, la rue Denis Papin n'a pas l'air très active. Et pourtant, au numéro 62, une belle surprise se cache derrière un petit portail en fer vert. Tout de suite, les personnes à l'entrée vous font sentir à la maison : « Bienvenue à la Halle Papin ! »

La Halle Papin de jour. © Luc de Lagontrie

C'est ici que le collectif Soukmachines s'est posé depuis un an. L’association, présente depuis une dizaine d’années en banlieue parisienne (on se souvient de leur résidence au Pavillon du Dr Pierre à Nanterre), a retapé la Halle Papin pendant toute une année avant d’ouvrir en juin 2016. A l’intérieur de ce grand hangar, les artistes résidents ont pris possession des lieux pour en faire leur atelier. Chacun dispose de sa petite parcelle, où sont entassés planches de bois, vélos hors service et autres matériaux de récupération.

Ce samedi après-midi, quelques bambins barbotent dans une piscine gonflable. A côté, les parents savourent un brin de soleil, confortablement installés dans des canapés et fauteuils qui jonchent le sol de partout, boisson à la main, entraînés dans une discussion rythmée par les rires et la bonne humeur...

   À lire également
Cette ancienne usine devient le lieu de résidence du collectif Soukmachines

Au fond du jardin, le barbecue en libre-service chauffe non-stop. Chacun a ramené sa viande et les échanges vont bon train autour des braises, entre conseils de cuisson et échange de lingettes pour s'essuyer les doigts.

Le barbecue Papin. © Luc de Lagontrie

Près du barbecue, le sound-system Pikip Solar Speakers, 100 % écolo puisque alimenté à l’énergie solaire, diffuse des sonorités un peu électro, un peu groovy et surtout très dansantes. « La musique électronique est minoritaire ici, on fait généralement plus dans l’afrobeat, le rock, l’alternatif… mais on en fait quand même. Le sound-system peut accueillir des DJ's, et les musiciens jouent dans l’espace concert », dévoile Yoann Till, fondateur de Soukmachines. Les vendredis et samedis soir, l’ambiance est plus festive : le « chill » laisse place à la fête. Dimanche, décuve oblige, le thème est plus artistique, avec des activités et des ateliers. 

La Halle Papin de nuit. © Luc de Lagontrie

Entre viande grillée, malt fermenté et ambiance de kermesse, la Halle Papin a tout pour devenir le meilleur chill out de l'été francilien. La programmation des soirées et activités artistiques est annoncée petit à petit sur le site officiel de la Halle Papin, mais c'est bien le genre d'endroits où l'on va les yeux fermés…