Photo en Une : Sweely au Weather Winter 2016 © Cédric Canezza / Villa Schweppes

Autodidacte absolu, le jeune Niçois inonde depuis quelques années son compte SoundCloud de productions house brutes et groovy. Son track "Dancing with You" résume bien le leitmotiv de Sweely : faire suer et se déhancher son public. Une mission que vient faciliter sa nouvelle résidence à l'institution du clubbing parisien Concrete. « Venant de Nice, je n'ai jamais eu l’habitude de traîner dans de gros clubs. Concrete a toujours été pour moi un lieu très impressionnant, où j’ai toujours voulu jouer. Cette nouvelle me rend complètement électrique, c’est super motivant et presque inspirant », s'enthousiasme-t-il.

   À lire également
Sweely, l’électron libre de la nouvelle génération house de France

"Je me rappelle que Laurent Garnier, qui jouait après lui, le filmait avec son iPhone, et me demandait d'où ce petit gars sortait."

Brice Coudert, Directeur artistique de Concrete, revient sur sa découverte du jeune azuréen, qui l'avait déjà booké au Weather Winter en 2016 :  "C'est via la page "Chineurs de House" que j'ai découvert Sweely. La qualité de ses productions, et deux/trois vidéos un peu nerd sur YouTube m'ont tout de suite donné envie de lui donner sa chance. Il nous a tout de suite fait un gros effet, aussi bien musicalement qu'au niveau de l'énergie et du personnage, hyper sympathique et charismatique. J'avais besoin d'un live français un peu frais au Weather Winter, pour équilibrer avec les mastodontes Josh Wink et Garnier, et le sien a mis tout le monde d'accord"

"J'avais un peu peur qu'il se dégonfle devant une salle de 5 000 personnes, mais au contraire, il s'est juste complètement affirmé ce soir-là. Je me rappelle que Laurent Garnier, qui jouait après lui, le filmait avec son iPhone, et me demandait d'où ce petit gars sortait. Comme pas mal de jeunes d'aujourd'hui, il a digéré ultra rapidement une grande quantité d'influences, et arrive à se balader entre tous les styles sans aucun complexe. On est très content qu'il rejoigne notre famille, et on espère vraiment l'aider à réaliser de grandes choses musicalement !"

Pris dans ses souvenirs à boire une bière sur le Woodfloor ou à taper du pied dans la Mainroom, Sweely nous a concocté une playlist chaleureuse, livrée avec beaucoup de sentiments et une touche d'humour, qui reflète, selon lui, la vibe que l'on ressent sur la barge parisienne. Des tracks qui lui ressemblent, de l’acid house groovy aux morceaux deep, tout en passant par la micro et la techno, et plein d'images, que les habitués reconnaîtront, et que les nouveaux venus s'empresseront de découvrir.

1) Hostom001 - B 

"Ce track me rappelle mes premières soirées au Woodfloor où j’avais l’impression de ressentir Paris, et cela illustre complètement la vibe française. Des nappes résonnantes, des accords deep, qui t’emmènent dans un voyage hypnotique".


2) Drexciya - Under Sea Disturbances

"J’avais entendu ce morceau, un matin, au lever du soleil dans la Mainroom, et j’avais adoré ce moment. J’avoue que mes souvenirs sont un peu flous concernant celui qui l’a joué, mais je sais que c’était magique, voire troublant ! Un set électro/techno, à la fois osé et musical, et pas forcément dancefloor (au sens propre du terme). Je trouve que ces alternances montrent complètement l’esprit de la Concrete. Les artistes se sentent libres de jouer ce qu’ils veulent et peuvent adapter leur musique au moment présent."


 

3) Binh - Ten Ten 

"Ce track de Binh, sorti sur « My Own Jupiter », illustre la soirée « Get Perlonized » à la Concrete, où j’ai dansé tout le long du set. Le set de Binh, artiste signé sur le mythique label allemand Perlon, m'avait scotché, un mélange old school break et électro."


4) Mtume - Tie me up 

"Il y a souvent de la bonne funk sur le Woodfloor, endroit paisible où se reflète le soleil sur la Seine. « Tie me up » est un de mes tracks préférés, rafraîchissant, groovy, que tu écoutes avec une bière à la main."


 

5) Paul Johnson - Love is free 

"Je lâche ce petit Paul Johnson pour "représenter" toute la house qui est jouée à la Concrète. Une house autant old school que moderne. Quand tu entends ce genre de track, tu es obligé de bouger car tu es porté par la force du groove ! De bon matin, avec des lumières tamisées, tu t’immerges dans cette ambiance rave et hypnotique."


6) Daft Punk - Too long 

"La queue pour rentrer est parfois « Too Long »."



7) Wyndell long - Razzamataz 

"Cela me rappelle le set de DJ Nature, qui avait joué des tracks house super jazzy, parfois abstraits mais très originaux, pas dans le sens classique. C’était encore une fois un moment qui sortait de l’ordinaire. Dans ce club, on peut vraiment s’adapter sur le moment et selon le contexte, qui change selon les gens, l’heure ou la météo."

8) The Connection Machine - Blue Genes Copyshop 

"Ce sont ce genre de mélodies qui te rendent « nostalgique », qui te donnent des frissons, où tu as juste envie de chanter devant le caisson de basse tellement le track te touche !"


9) S-Max - Applied Subsonic Liberation 

"Cette musique illustre parfaitement les moments bien psyché qu’un track peut te faire ressentir, en pleine nuit, quand tu es immergé dans la vibe du bateau, et lorsque ta conscience est rythmée par les drums et les lignes du synthé. Les yeux fermés, devant la colonne de caissons, sur le côté droit."