Photo en Une : © Jimmy Mettier

À partir du 1er juin, l’hôtel particulier Mona Bismarck American Center, fondé en 1986 par cette icône de la mode et devenu un centre culturel franco-américain, deviendra sans doute le nouveau spot incontournable de l’été pour bon nombre de Parisiens. Avec son "salon dansant" et son jardin, véritable refuge au tumulte parisien, surplombé d'un platane centenaire et cerné de treillages où pendent nonchalamment les plantes grimpantes, la Summer House pourra accueillir 300 personnes, et proposera au cours de l’été plus d’une cinquantaine de concerts, performances sonores et DJ sets, d'inspiration américaine, mêlant rock, jazz, hip-hop, blues, funk, et bien évidemment musiques électroniques. Les Franciliens amateurs de house pourront ainsi assister aux shows du prodige de D.KO Records Mézigue, des tauliers du DJOON Afshin et Reverend P, ou d’Hugo Mendez, fondateur du label Sofrito et habitué du Mellotron. La garage sera aussi à l'honneur avec le claviériste et chanteur de Détroit Amp Fiddler, accompagné de Tenderlonious, patron de 22A et signature de Yoruba Records, le label d'Osunlade. Le tout en dégustant cocktails et street food en tout genre, confectionnés par la maison Bonomy.

Julien Boisseau, codirecteur artistique de Summer House avec Martin Grandperret, et cofondateur de Ligne 15 et 75021, prône avant tout l'éclectisme, tant dans la programmation que dans le public : "On part sur une entrée libre, on va tout faire pour ne pas être sélectifs, même si le cadre peut le laisser penser. On veut mélanger touristes et mélomanes, avec des légendes du jazz et un public de musique électronique forcément plus jeune. On veut voir des gens de 60 ans qui viennent voir des groupes de jazz pointus, se mélanger à ceux qui vont voir Mézigue dans le miniclub".

Bianca Roberts, la directrice du Mona Bismarck Center se réjouit : "Nous avons une maison extraordinaire et un jardin inconnus à Paris. Tout le monde cherche un endroit sympa pour se détendre, donc avec l'équipe de Summer House, pourquoi pas faire quelque chose qui est dans la lignée de la programmation habituelle, mais plus lifestyle, plus relax." Et d'ajouter "Nous voulons faire entrer le Mona Center dans le carnet d'adresses des gens qui sortent à Paris. Avec le jardin et cette programmation différente, on espère attirer un public qui ne nous connaît pas encore."


Deux dimanches par mois, le jardin de la Summer House troquera ses allures de dancefloor pour celles de cinéma, et proposera dès la tombée de la nuit des projections de films américains au format 35 mm. Les magnifiques salons du Mona Bismarck Center, tout de moulures dorées et de hauts miroirs, accueilleront pour leur part de nombreuses expositions sur des thèmes très variés, allant du réchauffement climatique aux salles de théâtre abandonnées. La Summer House ouvre ses portes dès aujourd'hui et jusqu’à la fin du mois de septembre, et prouvera sans doute que le 16e arrondissement peut se réveiller à tout moment.

Plus d'informations sur la page Facebook de la Summer House.