Photo en Une : © D.R.

 

Au fil des années, le Kolorz Festival s'est imposé comme l'un des événements électro incontournables du Sud-Est, bravant l'adversité d'une circonscription Front National peu conciliante ; "Au conseil municipal, il y a eu des réticences de la part de l'opposition et les élus FN étaient contre le Kolorz. Mais le FN est toujours contre tout. Quand finalement, ils ont vu que le festival marchait, ils n'ont rien dit, se gardant bien de rappeler qu'ils y étaient opposés au départ !" se souvenait Francis Adolphe (DVG), maire de Carpentras, dans les colonnes de Trax #200. Porté à bout de bras, le festival est resté fidèle à son implantation locale, tout en accueillant des têtes d'affiche internationales comme Jeff Mills, Laurent Garnier ou encore Brodinski dans cette ville de 30 000 habitants.

   À lire également
Kolorz Festival à Carpentras, la ville qui dort le jour et danse sur la techno la nuit  

 
 

Situé en plein centre-ville, l'ancien hôpital Hôtel-Dieu, où le festival a tenu ses premières éditions, accueillera de nouveau de belles figures le vendredi 21 juillet, avec comme invités le vétéran français de la deep house Rodriguez Jr., l'apprenti-sorcier de la techno Jacques, le duo électro pop Polo & Pan ainsi que le jeune Normand Petit Biscuit, prodige d'une chill wave poétique et estivale. Les festivités continueront le lendemain avec un plateau plus résolument techno : l'étoile montante belge Charlotte de Witte et le mastodonte de Drumcode Alan Fitzaprick se relaieront aux platines, tout comme Agoria, qui sera de retour trois ans après son dernier passage au festival. La house ne sera pas en reste, avec l'un de ses plus aimants érudits, le digger international et patron du label My love is underground, Jeremy Underground.

Comme à son habitude, le festival laissera chaque soir aux jeunes talents de la scène locale le soin d'ouvrir le bal. Après la découverte d'Acumen, maître du label Time has Changed et du mélomane Trader cet hiver, la jeune Pi Ja Ma donnera le coup d'envoi avec sa pop alternative. Le collectif Bashed Groove ouvrira, lui, la soirée du samedi 22 juillet par une sélection raffinée de tracks mêlant disco, jazz et raw house.

Le teaser de cette huitième édition, qui fera une nouvelle fois trembler les terres du Vaucluse, est disponible ci-dessous :