Photo en Une : © Paradise

À la Paradise in Paris, ne vous affolez pas de croiser au coin chill un cracheur de feu ou un individu masqué sur des échasses ; l'ambiance de ces soirées iconiques du DC-10 d'Ibiza se veut volontiers euphorique, eux qui prévoient de garnir de palmiers et végétaux un Dock Pullman qui accueillera ce samedi deux poids lourds de la tech house et de la techno : Jamie Jones et Joseph Capriati.

Trustant les premières places du top DJ Resident Advisor, Jamie Jones et son label Hot Creations sont devenus synonymes d'une tech house calibrée pour le dancefloor. DJ international par excellence, Jones se balade de gros club en gros festival, de l'Ushuaïa d'Ibiza au Movement de Détroit, avec l'assurance de faire monter la tension en toutes circonstances. Pour cette Paradise, dont il est résident, le DJ invite l'une des signatures phares de son label, Patrick Topping, et le colosse de la techno italienne Joseph Capriati. Signé sur Drumcode Records, le label d'Adam Beyer, avec qui il a partagé les platines à plusieurs reprises, Capriati ravira un public en quête d'une techno mélodique et soutenue que délivrera un sound-system L-Acoustics apprêté pour l'occasion. Dan Marciano, à l’origine des soirées «  The Tribes », clôturera la soirée jusqu’au petit matin.

Et pour celles et ceux qui hésiteraient encore, ces 20 secondes du set de Jamie Jones à une Paradise de 2012 vous convaincront de l'ambiance de folie qui s'annonce.