Après un essai transformé l'an passé, les équipes d’Allo Floride et des Plages électroniques sont de retour au Portugal, qui avait pu découvrir l'an passé The Geek x VRV, Fakear, Étienne de Crécy au bord de l'océan…  Pour Thomas d'Allo Floride, le programmateur du festival, « la première édition fut une réussite. C’était l’occasion de réunir la famille Allo Floride et on a vraiment été séduits par la ville. » Il fut donc rapidement décidé d'organiser la seconde édition sur la Praia Da Sereia, au sud de Lisbonne.

Pourtant, « c’est très difficile d’organiser un évènement sur la plage, explique Thomas. On a eu de la chance que Lucas, le programmateur portugais qui bosse avec nous, connaisse les bonnes personnes mais surtout le lieu qui nous permettait d'organiser ce festival légalement ».

« On voulait un événement fédérateur, qui réunissait les artistes de Allo Floride tout en tenant compte de la mouvance lisboète plus techno et house »

Cette année encore, la programmation fait le grand écart, entre la star montante Møme et le producteur français vétéran Point G. « On voulait un événément fédérateur, qui réunissait les artistes de Allo Floride tout en tenant compte de la mouvance lisboète plus techno et house », poursuit Thomas.

La programmation se découpe donc en deux journées thématiques. Le vendredi, on retrouvera Møme, Romare et Matias Aguayo, DOP et Point G, et le samedi sera dédié à un plus grand public avec le beatmaker Gramatik, Pfel&Greem, tous les deux membres de C2C, le DJ portugais Moullinex et le Français IZEM

Une programmation qui a convaincu locaux et surtout touristes étrangers, venus en masse l'année dernière. « Il y avait plus de 50 % du public qui venait de l’étranger l’an passé, de France, d’Italie, d’Espagne ou d’Angleterre ». Ce sont près de 4 000 personnes qui ont participé au festival en 2016 sur la plage lisboète. Une programmation internationale qui n’oubliait pas les acteurs locaux comme IZEM installé à Lisbonne depuis 10 ans ou la star portugaise Moullinex qui n’avait pas pu se produire l’an passé suite à un empêchement de dernière minute.

Et en tête d'affiche : Étienne de Crécy alias Superdiscount, parrain du festival. « Il a tellement aimé la première édition qu’il nous a demandé de devenir résident du festival. Ça s’est fait à 4 heures du matin juste après son set, on ne pouvait pas refuser ! »