Photo en Une : © Concrete

Dès les premières vibrations des kicks qui proviennent de la cale, vous savez que la soirée s'annonce costaud. Le résident du Closer club de Kiev SE62 (My Love is Underground) annonce la couleur avec sa house raw et percussive, tandis que le résident Lowris a invité son compagnon du label Minibar, Hamid, pour un b2b de 8 heures sur le woodfloor. Le temps de se mettre en jambe et il est déjà 2 heures : Denis Sulta prend les manettes, et la house se fait plus langoureuse, toujours brute. Signé sur Numbers (Jamie XX, SBSTRKT), et Dixon Avenue Basement Jams, le jeune Ecossais amorçait cette année un virage plus deep avec l'EP Nein Fortiate, sorti sur son propre label Sulta Selects. Les trois heures de set passent en un clin d'œil.

À 5 heures, le prince du nu disco norvégien Prins Thomas émerge derrière les platines. On ne présente plus cet instigateur d'un son au groove hypnotique, qui emprunte autant à la techno qu'au cosmic disco (le documentaire Northern Disco Lights dressait par ailleurs un excellent portrait de cette scène) En remontant prendre l'air, vous constatez que Lowris et Hamid ont troqué les platines contre des verres, laissant la place aux insomniaques à paillettes du Camion Bazar, qui officieront durant 8 heures sur le woodfloor. Avec le recul, c'est à ce moment-là qu'il aurait fallu prendre la poudre d'escampette ; c'est d'ailleurs ce qu'auront fait bon nombre de vos accompagnateurs, profitant du fait que l'entrée de la Samedimanche permette de partir et de revenir à tout moment du week-end. Vous demandez à l'un d'eux de vous ramener un pain au chocolat.

DJ Prophet et Rafiki du collectif Point Carré commencent leur set à 9 heures et mixent durant 4 heures, avant de laisser la place à Gerd et Nature Boy alias DJ Nature, qui se produiront eux aussi durant 3 heures et demi. Avec plus de 20 ans de carrière à leur actif, les deux vétérans délivrent un b2b qui restera dans les annales. Il est 16 h 30 lorsque Leo Pol installe ses machines pour un live d'une heure 30, et la brièveté de ce dernier ne peut signifier qu'une chose : le set de Carl Craig est sur le point de commencer. Nous sommes dimanche, il est 18 heures, et à quoi bon lutter ? Autant se laisser entraîner par 4 heures de techno orchestrées par le maestro de Détroit. Et pour clôturer ce samedimanche en beauté, quoi de mieux que quatre dernières heures par l'Australien Francis Inferno Orchestra et sa house douce et solaire, parfaite pour dépenser ses forces restantes.

Vous l'aurez compris, on a hâte d'être samedi.

Timetable :

SE62 : 23h30 - 2h
Denis Sulta : 2h - 5h
Prins Thomas : 5h - 9h
Point Carré : 9h - 13h
Gerd & Nature Boy : 13h - 16h30
Leo Pol live : 16h30 - 18h
Carl Craig : 18h - 22h
Francis Inferno Orchestra : 22h - 2h

Woodfloor

Lowris & Hamid : 22h - 6h
Camion Bazar : 16h - Minuit