Photo en Une : © La Machine du Moulin Rouge

Depuis le début de l’année, le collectif Swarm Factory délaisse périodiquement la warehouse pour le club avec ses soirées Undoing Time. Ce week-end, la scénographie de la Chaufferie et du Central de la Machine du Moulin Rouge sera ainsi repensée pour accueillir un plateau qui fait la part belle à la minimal roumaine et à la house française.

Dans le Central, l'on retrouvera Priku, signé chez [a:rpia:r], le label fondé par Raresh en 2007 et devenu à lui seul synonyme de toute la scène roumaine, en accueillant notamment Petre Inspirescu, Rhadoo et Dan Andrei. Deux de ses compatriotes, versés eux aussi dans une minimal mentale et entêtante, l'épauleront : Dubtil et Arapu (Pressure Traxx). Les trois DJ's se relaieront derrière des platines situées, une fois n'est pas coutume, dans la fosse. Derrière eux, la scène sera ouverte au public, lequel pourra danser derrière un écran transparent de 3 mètres sur 5. "Nos VJ's projetteront un mapping live sur l'écran, explique Adrien de Swarm Factory. Comme ce dernier est en tulle, une matière transparente, les gens qui seront sur scène pourront aussi voir le mapping et les DJ's."

Un étage plus bas, dans la Chaufferie, c'est une structure en fibre optique que le collectif installera au-dessus du booth. Si l'on se fie à leurs précédentes créations, les formes arrondies et les accents organiques colleront parfaitement à l'ambiance du set du patron de Rutilance, DJ Steaw. Tout juste signé chez Hot Haus, le label de DJ Haus, le Parisien porte depuis bientôt 10 ans une house imprégnée de ses racines chicagoannes ; c'est donc sans surprise qu'on le retrouve sur Local Talk et Traxx Underground, deux maisons phares de ce renouveau d'une house brute et dansantes.

  À lire également
Sweely, l'électron libre de la nouvelle génération house de France

À ses côtés, une autre figure de la house hexagonale, Sweely, signé chez Pont Neuf Records, La Chinerie, ou encore Distant Hawaii, le sous-label de la référence Lobster Theremin. Autant dire qu'il s'agit là d'un producteur à suivre de près. Le trio sera complété Hergé du collectif Atipik. Résident du Terminal Club, le Lyonnais fera le pont entre les deux salles grâce à un son mental et dépouillé, qui n'est pas sans rappeler les productions de [a:rpia:r]... Pour vous mettre en jambe, l'aftermovie de la dernière Undoing Time est disponible ci-dessous.