Photo en Une : © Caroline Dutrey

"La programmation du R2 va être relativement éclectique comme l’année dernière. Il y aura des artistes plus faciles d'accès comme Bakermat, jusqu’à des artistes plus pointus comme Laurent Garnier, par exemple." En quelques mots, Stéphane Glaudin, programmateur du R2 Marseille, donne le ton de ce qui s’annonce être l'after work désigné pour bon nombre de gens. Pour la troisième année consécutive, l'équipe du lieu a convié un large panel d’artistes de la scène électronique, de Maceo Plex à Breakbot, en passant par Klangkarussel, Etienne de Crécy ou Feder. La terrasse, qui sera ouverte du mercredi au dimanche, laissera également une place importante à différents collectifs de la scène locale, qui se produiront tous les dimanches : "Au lieu d’avoir un seul collectif qui est là en permanence, ce qui est devenu relativement monotone et redondant, il va y avoir une alternance de plusieurs collectifs marseillais. Notamment certaines personnes qui collaborent avec Un Air d’Été, le crew de La dame Noir, celui du Cabaret Aléatoire […] Donc le dimanche sera beaucoup plus varié et local."

Un public de plus en plus large

Une volonté qui s’explique également par le fait de vouloir satisfaire un public amateur de musique électronique de plus en plus large. "Ce qui est certain à Marseille, c’est qu’il y a une clientèle qui aime les choses très variées. C’est-à-dire qu’il y a des gens qui aiment les choses très commerciales, et il y a des gens qui aiment les choses plus exigeantes." Sur le principe de l’offre et de la demande donc, le R2 contribue à la dynamique culturelle de la cité phocéenne, qui assoit d'année en année sa réputation sur la scène électronique. "À Marseille, il y a des anciens acteurs de la scène électronique française qui ont fait plein de choses depuis le début des années 90, il y a une réelle énergie là-bas qui permet de positionner cette ville comme l’une des places fortes de France."

À lire également
À Marseille ce week-end, le monde de la nuit se réunit pour amplifier la fête en ville

Si le R2 ne cherche pas à concurrencer les clubs, en n’ouvrant que de 19 heures à 2 heures, il se positionne sur le même créneau et proposera "au moins 3 soirs d’électro pure par semaine, et ce pendant 5 mois", durant lesquels se produiront des pointures telles que Carl Craig, Tale Of Us, Chris Liebing. La Redbull Music Academy fera également escale sur le rooftop le 12 mai, et réserve une soirée orchestrée par Prins Thomas, Doc Daneeka et Kool Clap, entre autres... Et pour les fêtards qui seraient frustrés de devoir s’arrêter à 2 heures, le Baby Club n’est qu’à quelques pas.

Retrouvez la programmation complète du R2 sur sa page Facebook.