Photo en Une : © Couleurs Urbaines


Après avoir fait jouer IAM, DJ Vadim ou Alpha Blondy au bord de l’eau ces dernières années, le festival Couleurs urbaines continue de mettre à l’honneur les différents genres de la vaste catégorie urban music.

Dans le Var, le reggae et le hip-hop font recette, et cette 9e édition rassemble pour le premier soir les vétérans lyonnais du Peuple de l’Herbe (souvenez-vous du titre PH Theme), qui traînent dans le milieu depuis 20 ans et comptent à leur actif 8 albums, dont le dernier Stay Tuned, disponible depuis le 27 janvier. Autre tête d’affiche, les marionnettes des PuppetMastaz, objectivement un des meilleurs groupes de rap, et toujours ultra-efficaces sur scène derrière le rideau. La nuit se terminera avec les Hilight Tribe, groupe phare de la scène trance hexagonale.

Le lendemain, ce sont les Stéphanois de Dub Inc, un des groupes de reggae les plus populaires de France, qui ouvriront le bal, suivis par les chanteurs Mo Kalamity et Papa Style, issus de la même scène. L’homme de la soirée sera Big Red, de Raggasonic, qui a livré le très bon album Vapor en 2016, produit par Biga Ranx.

Il y aura aussi deux soirées off, une première avant le festival, le 26 mai, qui réunira deux rappeurs de Paris, Swift Guad et Davodka, aux côtés d’un troisième, le Belge Romeo Elvis. La seconde soirée, du 4 juin, sera celle de Daddy Mory, l’autre moitié de Raggasonic, qui viendra avec des guests.

Toutes les informations sont disponibles sur le site du festival.