Photo en Une : © DR


« Marseille, avant 21 h, c’est Barcelone, et après, c’est Barcelonnette. » C’est en partant de ce célèbre adage d’Akhenaton que les équipes de La Nuit Magazine ont décidé d’organiser les premiers États généraux de la nuit à Marseille. Le magazine culturel, qui s’attache depuis six ans à révéler dans ses colonnes ce que la ville a de plus riche, entend questionner et débattre avec tous les acteurs de la nuit sur tous les sujets qui les concernent.

"Ces États généraux sont organisés d’une part parce qu’on déplore un manque de réflexion sur cette question alors que la fête est en plein développement à Marseille depuis quatre ans, et d’autre part parce que la communication entre les acteurs de la nuit et ses institutions est quasi inexistante ou n’a lieu que dans le conflit. On veut créer l’échange pour faire en sorte que la nuit soit mieux comprise", nous explique par téléphone Clément Carouge, fondateur et directeur de La Nuit Magazine.

   À lire également
À Marseille, le meilleur de la house et techno actuelles s'invite au B:on Air festival

Ces débats s’ouvriront vendredi 28 avril à la Friche la Belle de mai sur le thème : "La nuit comme expression de la culture". Alain Arnaudet, directeur de la Friche, et Paul Santini, fondateur de Virgo Music, discuteront ainsi de 18h à 21h en compagnie d’autres intervenants sur les contours de la vie nocturne locale et ses atouts.

Le 29, Jean-Marc Chapus, président des CIQ (comités d’intérêts de quartier) et du dispositif de prévention Plus belle la nuit, ainsi que les différents intervenants essaieront d’apporter des solutions pour un meilleur encadrement de la vie nocturne dans l’optique de faire cohabiter au mieux citoyens du jour et de la nuit. La séance se déroulera de 14h30 à 17h30 au Molotov.

Enfin, des questions économiques seront soulevées le dimanche 30, avec comme intervenants le collectif artistique LAB, ou encore le fondateur de Bordeline, Christian Mellon. L’échange portera sur les enjeux économiques que peut apporter la nuit à Marseille.

Ces débats seront logiquement suivis de soirées, dont la première se tiendra ce vendredi 28 avril au Club Cabaret de la Friche, avec pour invité le Londonien Ø [Phase]. Le dimanche 30,veille de jour férié, Timelapse transformera Le Silo en club qui verra défiler derrière ses platines Âme et KiNK. 

À terme, La Nuit Magazine souhaite ouvrir une organisation pouvant être apparentée à un « Conseil de la nuit », à la manière de Paris, afin d’accompagner la ville de Marseille dans une politique participative de la nuit qui allierait « promotion de la vie nocturne, prévention et régulation. »