Photo en Une : © D.R. Capture d'écran KIK

Pour son 14e événement, le collectif fera danser les teufeurs sur les sons du maître de l’acid techno britannique Chris Liberator, en b2b avec son compère Sterling Moss, et du duo parisien The Welderz du label Skryptöm, qui présentera un live sous l'alias Wlderz.
Hans Bouffmyhre, initiateur de soirées Sleaze à Glasgow et patron du label éponyme Sleaze Records est également convié, tout comme les bourguignons LowKey & Kardinal, pères de Goog Records, qui seront présents pour livrer un show de techno mélodique comme ils la manient si bien. Le jeune ukrainien Konstantin Skorobagatiy aka. Skober, passé par Drumcode ou Phobiq, offrira aux fêtards un set mêlant deep et techno.
Enfin, les membres de KIK Records Kazän, Jéjé Leblon, NPH, Dyna Soar, Lemak et Léo Minasso et Eskha, enchaîneront live et sets toute la nuit.

Salle de la Légion d'honneur

Après avoir investi La Jarry, la maison de la jeunesse de Saint-Denis, le Batofar, les caves Le Chapelais, le Pigallion ou encore le Panic Room ces quatre dernières années, le crew assiégera cette fois la salle de la Légion d'honneur de Saint-Denis et ses voûtes de 13 mètres de haut. 

La déco de cet établissement spacieux sera assurée par le collectif Triple-D, tandis que le système son et lumière sera installé par Fonktion. Une soirée exceptionnelle en perspective, donc, qui s'étendra de samedi 16 heures à dimanche 6 heures.

Dans notre précédent article, nous indiquions que la soirée se déroulerait dans une des salles de la maison d’éducation de la Légion d’honneur à Saint-Denis, fondée en 1805 par Napoléon 1er. Un lieu historique, actuellement pensionnat et lycée d'excellence pour filles ayant pour particularité de n'admettre que des descendantes de membres de l'ordre de la Légion d'honneur, de Médaillés militaires ou de membres de l'ordre national du Mérite. Que celles-ci se rassurent donc, elles ne devraient pas être (trop) dérangées dans leur sommeil par les kicks ravageurs de tous ces DJ's.