On connaissait l'appétence de Jeff Mills pour la matière, l'espace et le temps. Ses albums A Trip to the Moon, sorti en janvier 2017, et Planets, composé avec l'Orquestra Sinfónica do Porto Casa da Música – et prévu pour cette année – avaient déjà donné le ton. Planets prend d'ailleurs le parti d'explorer l'intégralité de notre système solaire de Mercure à Venus en passant par Mars, Saturne et Neptune. Cette fois, Jeff Mills se penche sur ce qui constitue notre univers, et plus particulièrement la matière noire. 

À lire également :
Jeff Mills : Écoutez les premiers morceaux de son tout nouvel album "Planets"

Toujours prompt à surprendre, The Wizard a donné, vendredi 31 mars, une conférence au CERN à Genève, l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire, un des plus prestigieux laboratoires scientifiques du monde, où les scientifiques travaillent sur la découverte des particules fondamentales et des lois de l’univers. Les instruments qu’utilise le CERN sont des détecteurs de particules et des accélérateurs, dont le fameux LHC, le Grand Collisionneur de hadrons, le plus long et le plus puissant accélérateur de particules du monde. C'est là que Jeff Mills a choisi de s'installer pour composer son futur album. 

Un retour à l'état de matière 

"Pour moi, l'échelle minimaliste paradoxale que représente la collision de particules laisse plein de questions en suspens, et c'est ce qui fait qu'on peut la considérer comme un des grands sujets intemporels de notre époque", a expliqué Jeff Mills lors de la conférence au 385, route de Meyrin en Suisse. Aux côtés du musicien américain, Fabiola Gianotti, la directrice du CERN, a aussi pris la parole : "Nous avons immédiatement été séduits par l'aspect scientifique de la musique de Jeff Mills. Cet album est pour lui un moyen de montrer que la techno peut être un retour à l'état de matière." Jeff Mills n'a dévoilé que quelques détails sur ce projet inédit, qui devrait s'appuyer “sur les sons tirés des collisions de particules élémentaires”.

LHC - Collisions de trous noirs

Aucune date de sortie n'est prévue pour Infinite Material, dont la composition "dépendra de l'avancement des travaux dans l'accélérateur de particules".