Photo en Une : © Sylvain Sonnet

Voilà une nouvelle qui devrait ravir tout à la fois les fanatiques d’expositions nocturnes et les adeptes de soirées dans des lieux atypiques. La première édition de Sciences Frictions sera placée sous le signe de la rencontre ; public et artistes se côtoieront en visitant les cinq expositions présentées à la Cité des sciences et de l'industrie, toutes ouvertes pour l'occasion. Le label parisien Antinote, représenté par Zaltan, D.K. et Epsilove, aura carte blanche pour élaborer un "concert silencieux" qui guidera le public à travers la Cité des enfants, un parcours ludique habituellement réservé aux 2-12 ans. Avec son costume tout droit sorti de Tron et son arsenal de machines, Percuman investira quant à lui l'exposition Sons pour une performance calquée sur les œuvres présentées. La déambulation se poursuivra entre les artefacts millénaires de Quoi de neuf au Moyen Âge, avant de passer laisser son empreinte sur la fresque collaborative de l'exposition TERRA DATA, consacrée aux nouvelles technologies ; à moins que la quiétude nocturne ne se révèle plus propice à la contemplation de l'infini avec l'exposition Le Grand Récit de l’univers.

D.K. - Memories

Et si l'astronomie est pour vous le plus efficace des somnifères, n'ayez crainte : les concerts prévus tout au long de la soirée se chargeront de vous tenir éveillés. Les représentants de la nouvelle vague pop-rock française La Femme partageront l'affiche avec le jeune producteur Superpoze. La techno pop planante qu'il raffine sur deux albums déjà, Opening en 2015 et le tout récent For We The Living, amorcera un voyage spatial qui se poursuivra au planétarium par un live audiovisuel à 360° du hacker de la techno française NSDOS. Autant dire que l'on ressortira de là des étoiles plein les oreilles.

La première soirée Sciences Frictions se tiendra à La Cité des sciences et de l'industrie de Paris le 27 avril prochain, de 20 heures à 2 heures.