Photo en Une : © Maxime Hillairaud

En juin dernier, Aucard de Tours se retrouvait sous l’eau. Frappée par d’importantes intempéries, le parc de la Gloriette de Tours, lieu du festival depuis 2006, était inondé. La pluie chassait le public et la musique pour la première fois en 30 ans.

Mais l'équipe a su réagir vite, bien aidée par les artistes et les festivaliers, comme nous l’expliquent les organisateurs historiques Radio Béton, rejoints aujourd'hui par leureur petite soeur, Béton production : « Environ 60% des festivaliers n’ont pas demandé le remboursement de leurs places. Forcément, cela éponge un peu le déficit. Une bonne partie des artistes aussi ont remboursé en partie leur cachet. Avant de poursuivre : « ce qui nous a littéralement sorti la tête de l’eau, c’est le festival de soutien que nous avons organisés en août dernier, sur l’île d’Aucard, le lieu d’origine du festival. »

Pour cette nouvelle édition, placé sous le thème prophétique "à sec", tout commencera le 12 juin au Temps Machine de Joué-lès-Tours pour la soirée de warm up ; une nouveauté. Un chouette moment dès 20 heures, en compagnie de The Oh Sees et de son charismatique leader John Dwyer (accessoirement découvreur de talent, on pense notamment à Ty Segall) pour une session garage que le groupe maîtrise à la perfection ; suivis du jeune duo rock du Massachusetts Vundabar.

Les nuits suivantes, à la Gloriette de Tours, les équipes de Béton ont concocté un line-up panaché. Une bonne partie de ce casting sera électronique et réunira des fines fleurs du moment comme Jacques et sa techno montée de toutes pièces. L'intéressé vient d’ailleurs de sortir un album concept, A Lot Of Jacques, dont les tracks ont été piochés dans une performance live de 10 heures sur une radio américaine. Personnification de la house ensoleillée et bouncy, Julio Bashmore prendra le contrepied de la techno introspective de Bajram Bili, dernière recrue du label parisien Le Turc mécanique. Suivront Roni Size et l’explosif MC Dynamite pour une session drum'n'bass, l’electro punk de Faire, et la performance du plus doux et pop Kid Francescoli.

Une programmation electro, mais pas que

Dans l’autre partie de la programmation, on retrouvera des représentants de style divers. Du reggae et de la dub avec respectivement Julian Marley et Dub Invaders, un escadron lyonnais formé du High Tone Crew et du Dub Addict Sound System ; du punk bien hardcore, audible grâce aux cris de Frank Carter, accompagné de The Rattlesnakes, mais aussi le rap conscient du parisien Davodka.

De surcroît, Aucard de Tours reconduit son concours d’écriture de nouvelles, et des compagnies de rues seront là pour présenter performances et jeux de théâtre. Sans oublier les habituels Apérocks, de l’après-midi, qui commenceront dès le lundi 12 dans le tout Tours.

Le festival Aucard de Tours aura lieu à la Gloriette de Tours, du 13 au 17 juin. Soirée spéciale le 12 juin au Temps Machine de Joué-lès-Tours.