Photo en Une : © SoundCloud

Une décision qui s'inscrit dans une logique de réconciliation avec les DJ's et les producteurs, lesquels avaient été nombreux ces dernières années à dénoncer la politique abusive de SoundCloud en matière de suppression de contenu. Le débat se cristallisait autour des mix : la firme basée à Berlin estimait que les DJ sets, en ce qu'ils intègrent généralement des tracks d'autres artistes, constituaient une infraction aux droits d'auteur, et les supprimait donc fréquemment sans sommation. Face aux protestations, et dans une volonté de renouer avec une communauté qui constitue, aux côtés des artistes hip-hop, sa base historique, SoundCloud avait annoncé fin 2016 avoir trouvé un accord avec la GEMA (la SACEM allemande) pour mettre fin à la suppression des mix. Une information rectifiée dans un communiqué – sur demande expresse des ayants droit, les contenus seraient tout de même retirés, mais soit : la firme démontrait qu'elle était prête à lever le pied.

Dans un nouveau communiqué publié le 13 mars dernier, SoundCloud annonce que les DJ's et producteurs pourront désormais monétiser leurs mix, remixes et "toute autre création" en adhérant à son programme Premier. Lancée fin 2014 à l'attention des artistes indépendants ou sous contrat avec une maison de disques, cette formule premium leur permet de percevoir une rémunération pour leurs productions mises en ligne.

Le système est celui du partage des recettes, comme l'explique Stephen Bryan, le responsable des contenus de SoundCloud, à Thump : "Les revenus générés par la publicité et les souscriptions aux services d'abonnement (Soundcloud Go et Go+) sont redistribués en fonction de la manière dont les contenus sont consommés", c'est-à-dire en fonction du "taux d'engagement" et de la "durée d'écoute". Les productions des artistes qui auront été écoutées le plus longtemps, likées et partagées le plus souvent, génèreront donc le plus de revenus. Un schéma également employé par les plateformes de streaming concurrentes (Spotify, Apple).

Premier, un programme réservé à ses invités

À ce stade, Premier n'est accessible que sur invitation, il faut donc passer par le formulaire de contact de SoundCloud pour demander à y souscrire. Et concernant les critères d’adhésion, la firme ne s’est pas montrée très précise. Pour autant, quelques artistes, principalement issus du hip-hop, ont déjà été admis : le beatmaker de Young Thug, Metro Boomin, Chance the Rapper, détenteur du Grammy Award 2017 du meilleur album rap, ou encore la jeune rappeuse londonienne, Little Simz.

Si l'inclusion des DJ's et producteurs dans le programme Premier porte ses fruits, cette décision pourrait bien rassurer les potentiels investisseurs et s'avérer salutaire pour SoundCloud. Selon Recode, la firme serait prête à considérer une offre à hauteur de 250 millions de $ – une somme bien inférieure au montant à laquelle elle était évaluée il y a quelques années. Proviendra-t-elle de Google, le dernier candidat pressenti pour son rachat ?

Young Thug x Metro Boomin (Metro Thuggin) - The Blanguage