Photo en Une : La Machinerie / © Gaëtan Clément

Depuis l’été 2016, les portes du 67 rue des Rancy dans le 3ème arrondissement de Lyon étaient closes. Ancien club généraliste, le lieu a aujourd'hui été repris et diffère radicalement de son prédécesseur. Ce n'est plus la même direction, plus le même personnel, bref, on change tout.

La Machinerie © Gaëtan Clément

Mais on garde le meilleur, comme nous l'explique Raphaël Fortin, le nouveau directeur artistique : "Il se trouve que la déco était jolie, alors on a donc décidé de continuer avec. Nous voulions également que le lieu soit vraiment purifié de toute publicité, pour qu'il soit en cohésion avec la musique que nous voulons globalement 'underground'." Car à la Machinerie, la musique reste le plus important, et elle promet de faire danser : "Nous serons principalement house, qu’elle soit minimaliste ou chaleureuse et funky. Nous n'irons pas beaucoup vers la techno, ou alors de la techno old school, pour avoir ce côté groovy." 

Côté technique, le club a prévu un système son de huit têtes et quatre caissons de basse JBL (dont deux infrabasse) ainsi que deux autres gros caissons de basses Dynacore, le tout amplifié par du Crest. "Il y a un bon son de façade", affirme le directeur artistique. 

"On veut que le DJ se sente entouré, comme au milieu de la fête et d’avoir d’autant plus envie de se donner à fond."

Petite spécificité de la Machinerie, le DJ booth, pratiquement au centre de la salle : "On peut circuler tout autour. Ceux qui ont envie de voir bosser le DJ peuvent en profiter pleinement." Une proximité avec l’artiste qui, Raphaël Fortin l'espère, saura contribuer à la bonne ambiance du club : "On veut que le DJ se sente entouré, comme au milieu de la fête et d’avoir d’autant plus envie de se donner à fond.Et le public alors ? "On vise un public assez large mais plutôt mature. C’est aussi pour cela qu’on a gardé les banquettes, histoire de s'y reposer pour mieux repartir."

Autre plus qui peut définitivement faire la différence, un grand restaurant ouvert de nuit, loin de foule, pour se restaurer au calme : "Si tu décides de fuir un peu la foule et le bruit pendant une demie heure c'est possible." 

La Machinerie © Gaëtan Clément

La Machinerie © Gaëtan Clément


La Machinerie © Gaëtan Clément

La Machinerie © Gaëtan Clément

La soirée d'ouverture aura lieu le 11 mars, en collaboration avec le crew Make x Lyon. Pour cette première soirée, et avec la ferme ambition de "marquer le coup", avoue le fondateur du collectif Lorris Balesio, la Machinerie convoque Lil Louis, parrain de la house et signataire d'un des classiques du genre, "French Kiss". Également présent derrière les platines ce soir-là, la tête montante de la house en France, G2S. Cofondateur du label In Any Case Records, le Lyonnais est aussi sur l’agence Chineurs de House et a réalisé un track sur le dernier various de Moonrise Hill Material.

Lil Louis - French Kiss

Enfin pour les tarifs, prévoir une entrée entre 10 et 20 euros en fonction des plateaux et des verres à des prix "classiques", termine Raphaël Fortin.

Évènement Facebook

Les soirées à venir
17.03 : Kevin Saunderson
18.03 : RE.YOU (mobiles.Berlin)
24.03 : Ray Okpara + Freakistan + Klaar
25.03 : KOMPAKT NIGHT : Michael Mayer + Rex The Dog + Sandrino
31.03 : Le Loup (Hold Youth)
01.04 : LA CHATTE
07.04 : Franck Roger (Home Invasion , Desolat)
15.04 : Âme