Photo en Une : Confluence à Lyon

La Mouche sur le Cuir, tout est dans le nom. Pour les organisateurs, les mouches ce sont les artistes, et le cuir... : "Tout ce qui est figé, normé, inconscient". Le but de ce "conceptival" est de faire bouger les choses, au sens propre comme au figuré. Avec pas moins de 130 artistes musicaux, cinq espaces de danse et 5 000 m2 de zones d'expression et de créativité, le festival lyonnais entend bien donner libre cours aux "expériences immersives, esthétiques et responsables".

Parmi les activités proposées, on trouvera "un bain d’ondes sonores vers l’avenir", des "mouvements des corps pour demain", des "variations d’images au futur" et "un réservoir de sensibilités effrénées". Laissons-nous la surprise.

Les 29 et 30 avril, de 14h à 6h du matin, toutes les musiques seront représentées à La Mouche sur le Cuir, de la techno au hip-hop en passant par la house, le disco, le funk, l'experimental mais également le rock et l'ambient.

Pour le premier jour du festival, on pourra compter sur la présence de Folamour issu du label parisien D.KO, mais également de Gab – de la même maison – et de leur house novatrice et énergique. Le boss de Mona, Nick V, viendra aussi jouer quelques tracks house et disco toujours efficaces. Autre représentant de ce genre, FaCiL de Boussole Records, avec sa sélection aussi pointue qu'éclectique. Tandis que Lakker de R&S Records et Maxime Dangles, présent sur Skryptöm et Möd3rn, représenteront la techno. Mais ce n'est là qu'une infime partie des artistes de cette première date.

Le lendemain, dimanche 30 avril, les festivaliers aventureux pourront voir, entre autres, les prestations du Berlinois Parra for Cuva ou de Fabrizio Lapiana. L'un produit une house pleine de rythmes latino, et l'autre une techno à mi-chemin entre l'industriel et l'onirisme. Côté house, le duo Rhode & Brown, des maisons Toy Tonics et Public Possessions, figurera parmi les mouches. Une fois encore la liste est encore longue.


Event Facebook